Triste est le sort des populations vivant dans la localité de Kitigoudo dans la commune de Djidja. Les dernières pluies ont détruit le ponceau qui relie cette localité au reste du monde. Conséquence, un bébé décédé parce qu’il était impossible de l’emmener au centre de santé.

Depuis ce week-end, plus personne n’entre ni ne sort du village Kitigoudo dans la commune de Djidja. Le seul ouvrage qui le relie au reste du monde s’est effondré sous la furie des eaux de pluie. Une population évaluée à plus de 4000 habitants vivant en plein cœur de cette bourgade sont désormais comme prise en otage. Pour cause, le pont qui permet la traversée, d’aller et de venir n’a pas pu résister à la force des eaux. La forte pluie qui s’est abattue sur la commune ces derniers jours a endommagé le ponceau qui présentait déjà des signes de faiblesse. L’ouvrage avait déjà subi une forte pression de l’eau de ruissellement depuis quelque temps.
A cause de l’effondrement du ponceau, un bébé de 18 mois, est décédé pour n'avoir pas pu recevoir ce week-end même des soins. Ce bébé répond au nom de Dossi Akazounnon. L’enfant malade en cours d’évacuation vers le centre de santé de Dridji pour être pris en charge n’a pas pu traverser l’ouvrage qui venait de céder. Ses parents l’avaient dans les bras et personne ne savait quoi faire. Ils ont tout tenté pour traverser le cratère devant eux, mais impossible. Certains proposaient même qu’on le jette par-dessus la rive afin que ceux de l’autre rivage puissent l’attraper pour l'amener aux soins. Mais crayant le risque que l’enfant tombe dans le fossé et soit emporté par les eaux, ils ont encore renoncé à cette option trop risquée pour la vie du bébé déjà malade. Impuissants, ils ont assisté à sa mort. Ils étaient restés plantés au pied du ponceau démoli jusqu’à ce qu’il rende l’âme.
Contacté sur ce drame en cours, le maire de Djidja, Théophile Dako, s’est déclaré aussi préoccupé. Il reconnaît être informé de la situation que vit les populations de Kitigoudo, mais évoque le manque de ressources pour une solution d’urgence. Il annonce plutôt la réfection du ponceau pour 2019. Car, dit-il, le collectif budgétaire de l’année en cours est bouclé.
Il faut rappeler que les habitants de Kikigoudo avaient déjà dénoncé la qualité de cet ouvrage réalisé sous l’ancien maire de Djidja, Placide Avimadjènon, et dont la réception avait été bruyamment contestée par l’ancien chef d’arrondissement de Dan.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2766 fois