Le ministre de l’Industrie et du Commerce (Mic) était, vendredi 20 juillet dernier, sur le site de la Société nationale d’égrenage du riz de Mitro dans la commune de Dangbo. Serge Ahissou était accompagné d’une délégation de l’ambassade de Chine près le Bénin conduite par l’ambassadeur Peng Jingtao à qui il a exposé les potentialités de cette rizerie à l’abandon.

Tend-on vers la renaissance de l’usine de rizerie de Dangbo et de la source thermale de l’eau chaude de Hètin ? Tout porte à le croire au regard de l’espoir qui jaillit de la visite du ministre de l’Industrie et du Commerce, Serge Ahissou qui y a conduit sur le terrain à Dangbo, une forte délégation chinoise composée notamment de l’ambassadeur de Chine près le Bénin, Peng Jingtao et des techniciens chinois. 

A travers cette descente, le ministre entend convaincre la délégation chinoise des potentialités de ces deux unités de production afin de leur permettre de faire venir en retour des partenaires capables d’investir sur l’usine pour une exploitation optimale. L’ambassadeur de Chine et sa suite ont eu l’occasion de visiter les installations industrielles de cette société d’Etat abandonnée depuis plusieurs décennies. Les potentialités agricoles ont été présentées afin que ces derniers fassent venir des investisseurs chinois pour la renaissance de la rizerie et l’exploitation de la source thermale d’eau chaude de Hètin. Cette descente s’inscrit dans la vision du gouvernement de rénover les industries et usines de l’Etat afin d’accroître la production agricole et contribuer à l’autonomisation du Bénin. C’est ce qui explique les différentes actions du ministre Serge Ahissou en faveur de la remise à flot des unités industrielles à l’abandon notamment la Coteb à Parakou, la Sitex à Lokossa et les infrastructures transfrontalières marchandes de Ségbana et de Malanville. Selon l’autorité ministérielle, la Vallée de l’Ouémé forte de 70 mille hectares dont 30% seulement exploités, reste une vaste potentialité agricole capable de booster la réalisation du Programme d’action du gouvernement (Pag) dans son volet industriel. « Nous avons dans notre programme, de remettre en vie toutes les industries au plan national qui ne fonctionnent plus. L’idée de cette visite, c’est donc de chercher des investisseurs pour rénover cette usine et la développer et investir dans la Vallée de l’Ouémé et accompagner le projet Paivo cher au gouvernement. Cette vallée est la deuxième plus riche au monde après celle du Nil ; c’est une potentialité inexploitée qui dort pendant que la population béninoise souffre alors qu’elle peut la nourrir », a précisé le ministre. L’ambassadeur de Chine près le Bénin, Peng Jingtao se réjouit de cette visite. Il assure de sa détermination à accompagner le Bénin dans son développement à travers la renaissance des unités industrielles. Mais avant, il insiste sur certains préalables. Il faut que des études professionnelles de faisabilité, des recherches minutieuses soient faites sur les unités industrielles en question. Le diplomate chinois appelle à la conjugaison des efforts à tous les niveaux pour faire en sorte que cette réforme soit gagnant-gagnant. Le maire de Dangbo, Mathias Kouwanou, a réaffirmé l’engagement de son conseil communal à jouer sa partition en vue de l’aboutissement heureux de tous les projets du gouvernement en cours dans la commune surtout ceux relatifs à la rizerie et l’exploitation de la source thermale d’eau chaude de Hètin.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1926 fois