L’Institut de formation sociale, économique et civique (Infosec) organise, depuis ce jeudi 19 juillet à Cotonou, en collaboration avec le cabinet GG Consulting, un séminaire sur le thème : « Optimiser le temps de travail dans une administration de développement». C’est pour faire un diagnostic des causes de la situation et proposer des solutions pour une gestion efficace du temps dans l’Administration.

La perte de temps dans l’Administration publique béninoise est multidimensionnelle et principalement d’ordres économique et matériel d’une part, et socioculturel et psychologique, d’autre part, selon une étude commandée par le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) réalisée en 2006 sur l’amélioration de la performance de l’administration publique béninoise dans la gestion du temps. Les dimensions économiques et matérielles concernent les conditions de travail, notamment les outils de travail ou de communication parfois défectueux ou insuffisants, la promiscuité due au manque de locaux, sources de relations interpersonnelles informelles et de diversions, la mauvaise qualité du cadre de travail et le niveau de salaire qui pousse au vol du temps. Quant aux dimensions socioculturelles et psychologiques, il s’agit du souci d’appartenance communautaire qui prime sur l’intérêt général, les visites intempestives, les interruptions incontrôlées, les coupures d’électricité ou les pannes diverses, les questions d’ordre privé, les cérémonies et manifestations privées.

Le directeur général de l’Infosec, Moussiba Fassassi, partant de ce constat, affirme que l’Administration béninoise est un mauvais élève en matière de gestion du temps. Un constat qui, selon lui, n’est pas récent, mais le mal perdure et résiste à toutes thérapies.
Il y a d’autres pertes de temps imputables, selon le directeur général de l’Infosec, à l’organisation de l’Administration dont les causes sont : information insuffisante en raison d’une mauvaise communication avec les responsables ou les collègues; réalisation de tâches inutiles ou peu importantes qui auraient pu être effectuées par d’autres personnes. Ce diagnostic étant fait, Moussiba
Fassassi affirme qu’il importe que chaque entité publique ou privée prenne sa part de responsabilité dans la recherche de solutions.
« Et c’est pour jouer sa partition que l’Infosec, dans sa mission de promotion des connaissances, de l’esprit de responsabilité et de la conscience professionnelle, s’est proposé de vous convier à ce séminaire aux fins d’échanger nos connaissances et les bonnes pratiques », lance-t-il aux participants pour justifier l’initiative du séminaire sur le thème : «Optimiser le temps de travail dans une administration de développement ».
Cet atelier ouvert hier s’est articulé autour de plusieurs points et devrait permettre aux participants de comment apprendre et développer les réflexes professionnels pour chasser les chronophages, savoir planifier par écrit et définir des objectifs gagnants, savoir définir et respecter des priorités avec un plan de journée, comment faire des délégations efficaces en partant d’un état d’esprit positif, découvrir et tenir compte du cycle d’efficacité personnel et de l’heure de tranquillité. Au-delà des attentes, le directeur général de l’Infosec se dit rassuré que la méthodologie innovante implémentée par le cabinet GG Consulting est un gage de réussite du séminaire.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1446 fois