Les opérateurs économiques des départements du Mono et du Couffo sont désormais décidés à valoriser les potentialités dont regorge leur région. A travers un forum organisé du 23 au 25 mai dernier à Djakotomey, ils ont regroupé les acteurs territoriaux et investisseurs autour du marché régional pour le développement économique et social des deux départements.

« Un pays attrayant aux plans économique et touristique est celui qui sait se révéler au monde, qui sait promouvoir ses talents et ses potentialités ». Cette réflexion du président de la République, Patrice Talon, a été bien assimiliée par les opérateurs économiques des départements du Mono et du Couffo. Pour mieux exploiter cette idée du chef de l’Etat, ils ont organisé une rencontre d’acteurs territoriaux et d’investisseurs privés sur le marché régional pour le développement économique et social des territoires des deux départements. C’était autour des projets de développement agro-industriel, touristique, urbain, des projets d’exploitation minière ou de promotion de chaînes de valeur locale en agriculture, en tourisme ou en économie numérique.
En initiant ce rendez-vous économique qui est à sa deuxième édition, les opérateurs économiques de la région entendent mettre en relation les collectivités locales et les acteurs économiques nationaux et étrangers pour la mise en valeur des potentialités locales et régionales. Ils entendent dynamiser l’économie locale à travers la captation pour les territoires, des leviers des projets structurants du Programme d’action du gouvernement (Pag) ; puis collecter et disposer de données socioéconomiques marchandes sur les opportunités ou offres territoriales.

Un foyer de développement

Cette expérience des territoires du Mono et du Couffo a été précédée par celle des territoires de l’Ouémé et Plateau en décembre 2017. Il s’agit ainsi dans un effort commun de l’Etat et du secteur privé, d’enclencher la mobilisation des ressources et la réalisation de projets pertinents visant à faire du pôle régional du sud- ouest du Bénin, un foyer de développement.
L’initiative de ce rendez-vous autour de la région économique de Lokossa servira à combler le déficit d’information qui limite la mise en valeur des opportunités dont regorge la région. Au demeurant, le progrès du grand Mono en matière économique et sociale est en voie d’être une réalité grâce à ce forum.
Au nombre des communications qui ont meublé les assises de Djakotomey, il y a celle ayant porté sur le thème : « La valorisation des potentialités du Mono et du Couffo : Enjeux, opportunités et défis ». Ce thème qui est le deuxième panel a été animé par Urbain Amègbédji, directeur général de l’Agence nationale pour l’emploi (Anpe) et Albert Honlonkou, enseignant et ancien directeur de l’Ecole nationale d’économie appliquée et de management (Eneam). Ces derniers ont respectivement entretenu les participants sur la valorisation des petites et moyennes entreprises (Pme) et la promotion de l’emploi dans les communes ; puis le partenariat public-privé. Selon eux, ce partenariat est une opportunité considérable pour les communes en matière de financement des investissements. Et il convient, estiment-ils, de développer une expertise spécifique requise à ce sujet au niveau local ainsi que l’existence d’un grand espace pour innover dans la gestion des projets d’appui aux communes.

Inciter les investisseurs

Pour appuyer les explications de ces deux panélistes, un troisième en la personne du docteur Koumabé Bossoun a fait une présentation sur le thème: « Quel leadership des acteurs locaux pour mieux valoriser les potentialités de la région ? » Pour lui, il y a deux façons de diriger: la première, et de loin la plus efficace, s’exerce avec le consentement et la sympathie des dirigés; la seconde est imposée par la force qui suppose absence de consentement et de sympathie.
Outre ces thèmes, plusieurs autres exposés ont été présentés au cours du forum qui a conduit à des travaux de groupes axés sur plusieurs termes de référence.
Pour les uns et les autres, il faut maintenant définir un cadre juridique et institutionnel efficace et efficient au marché régional pour le développement économique et social des territoires du Couffo et du Mono (Decoscom). Un cadre juridique et institutionnel qui doit valoriser les potentialités de la région du Couffo et du Mono de façon légale et durable. Afin d’inciter les investisseurs au financement des projets communaux et des projets fédérés des communes autour des axes de développement, le forum a souhaité qu’il y ait des actes préalables à réaliser avant la mise en œuvre des actions de Decoscom. Au nombre des axes de développement, il y a le tourisme, la production agricole, la transformation des produits agricoles, l’énergie renouvelable, l’exploitation minière, l’élevage et la pêche.
Il faudra également inciter les investisseurs au financement des projets portés par les opérateurs économiques ou le consortium d’opérateurs économiques autour de ces axes de développement, recommande le forum.
Mais une chose est de regrouper du monde pour réfléchir, une autre est de pouvoir suivre les décisions prises pour la promotion effective des ressources du milieu. C’est l’un des grands défis qui attendent les opérateurs économiques de la région.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1295 fois