La cour d’assises de la cour d’appel de Cotonou a entamé, ce mardi 15 mai, l’examen du vingt-huitième dossier inscrit à son rôle. Quatre accusés au départ, ils sont finalement cinq à comparaître pour des faits de violences et voies de fait et meurtre mis à leur charge.

Florent Kakpo, Félix Montcho, Sébastien Ahouandjinou, Justin Hinlidé et Séraphin Ahouandjinou sont poursuivis pour violences et voies de fait et meurtre dans la vingt-huitième affaire de la première session 2018 de la cour d’assises de la cour d’appel de Cotonou. A la barre hier, ils ne reconnaissent pas les faits qui leur sont reprochés, même s’ils disent avoir rencontré la victime. Certains avouent simplement avoir été mandatés par la communauté pour la conduire au commissariat parce qu’il présentait des signes d’un sujet agité et enclin à agresser l’entourage.
Florent Kakpo soutient qu’il n’a pas touché la victime ; bien au contraire, que c’est elle qui l’a bousculé et l’a fait tomber.
Quant à Séraphin Ahouandjinou, il a reconnu avoir porté des coups à Augustin Bossou, mais juste pour qu’il laisse le guidon qu’il lui disputait.
En ce qui concerne Félix Montcho, il a expliqué ne lui avoir porté aucun coup. Il ignore également l’endroit où la victime et ceux qui l’avaient amenée sont tombés.
Justin Hinlidé dit qu’il n’a fait aucun mal à la victime dans la mesure où ils partagent la même concession et qu’il serait l’enfant de son grand oncle paternel.
Sébastien Ahouandjinou, pour sa part, avance que personne ne lui a porté de coup sur la place publique et que lui seul se serait opposé à la décision de la communauté de le conduire au commissariat.
Après la lecture des pièces, l’audience est renvoyée à ce jour pour les réquisitions du ministère public et les plaidoiries des cinq avocats qui ont été commis d’office pour les défendre?

Composition de la cour

Président :
Hubert Arsène Dadjo
Assesseurs :
Christophe Atinmankan
Georges Gbaguidi
Jurés : Sidonie Yétondji Dégila épouse Gbédji, Pierre Magloire Nagnonhou, Coffi Prosper Gbèdandé, Mariette Ahouansou.
Ministère public : Marc Robert Dadaglo
Greffier : Louis Houngbo


Le récit des faits
Le samedi 21 janvier 2012, aux environs de 14 h, à Agbotagon, dans la commune de Toffo, à la réunion des membres de la tontine dite "Petit bar", sur la place publique, Augustin Bossou aurait dénoncé le nommé Sébastien Ahouandjinou comme étant l’auteur de la grossesse que porte dame Gbétomè épouse de Pierre Ouandokpossi, leur chef collectivité. Suite à cette dénonciation, les nommés Félix Montcho, Sébastien Ahouandjinou, Florent Kakpo, Justin Hinlidé, Jules Aïzan et Mathias Houessou se seraient mis à porter des coups de poing à Augustin Bossou avant de décider de sa conduite au commissariat de Ouègbo, sous la direction de Séraphin Ahouandjinou et Florent Kakpo.
En cours de route, en direction du commissariat, Augustin Bossou aurait résisté sur la moto conduite par Florent Kakpo au point même de les faire tous tomber. C’est alors que Séraphin Ahouandjinou et Florent Kakpo auraient porté des coups à Augustin Bossou avant de l’abandonner sur les lieux.
Evacué d’urgence à la clinique "Oasis" de Houègbo, Augustin Bossou a rendu l’âme lors de son transfert à l’hôpital de zone d’Abomey-Calavi.
Séraphin Ahouandjinou interpellé et inculpé de meurtre a reconnu les faits tant à l’enquête préliminaire que devant le magistrat instructeur. Il est renvoyé devant la cour d’assises pour être jugé conformément à la loi pour des faits de coups mortels.
Félix Montcho, Sébastien Ahouandjinou, Florent Kakpo et Justin Hinlidé, interpellés et inculpés de meurtre n’ont pas reconnu les faits mis à leur charge par le ministère public.
Florent Kakpo est renvoyé devant la cour d’assises pour des faits de meurtre. Quant aux nommés Sébastien Ahouandjinou, Félix Montcho et Justin Hinlidé, ils sont renvoyés devant la cour d’assises pour répondre des faits de violences et voies de fait.
L’enquête de moralité est favorable aux accusés. L’expertise médico-psychologique révèle que les accusés étaient au moment des faits, en possession de toutes leurs facultés mentales et intellectuelles?

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1066 fois