En 2006, des individus en bande organisée, s’en étaient pris à un véhicule de convoyage de fonds derrière le palais de la présidence de la République. Sur les huit poursuivis, ils étaient plutôt quatre présents, ce mardi 8 mai, devant la cour d’assises. Les débats reprennent ce matin avec essentiellement les réquisitions et les plaidoiries.

Huit poursuivis au départ, seulement quatre se sont présentés pour répondre des faits de braquage d’un véhicule de la Sagam Security, société spécialisée dans le convoyage de fonds. Francis Wanaebulamo Onyeneho, Charles Ezedji alias Picolo, Chukwu Elendu et Iféany Moses Ofoukou dans le box ont vu leurs cas disjoints de ceux d’Ahmed Salako, Daouda Moudachirou, Aakari Soulé dit Aladji et Michel Houssou Oké absents. 

Les faits remontent au 6 décembre 2006 dans la matinée où plusieurs personnes se sont attaquées à un véhicule de convoyage de fonds à un endroit aussi stratégique que les abords du palais de la Présidence de la République.
Les quatre accusés présents à la barre ne reconnaissent pas les faits qui leur sont reprochés. Les questions posées et retournées dans plusieurs sens n’ont pas permis à la cour d’en savoir davantage et d’expliquer comment les choses se sont passées. Bien que le président de la cour et le ministère public leur aient rafraîchi la mémoire sur leurs déclarations antérieures, ils n’ont rien reconnu des faits mis à leur charge.
Les positions de la partie civile ont achoppé avec celles de la défense qui exigent que la veuve, dame Reine Gnamessou, mère de cinq enfants, épouse de Lucien Azilinon, l’un des deux agents de sécurité tués par les malfrats, fasse la preuve qu’elle est désignée par un conseil familial, en tant que représentant légal de la famille des héritiers.
Le ministère public fait des diligences et promet de faire entendre ce jour le conducteur du véhicule et un autre survivant du drame?

Résumé des faits
Le mercredi 6 décembre, vers 9 heures, un véhicule de convoyage de fonds de la société Sagam Security, de marque Peugeot 505 immatriculé V 5014 RB assurait le transfert d’une somme de cent soixante-quatorze millions cinq cent cinquante mille sept cent quatre-vingt-dix-sept (174 550 797) F Cfa et d’un chèque de deux cent six millions six cent quatre-vingt-cinq mille quatre cent soixante-trois (206 685 463) F Cfa vers la direction générale du Trésor et de la comptabilité publique (Dgtcp).
Il a été rattrapé sur le boulevard de la Marina et non loin du palais de la présidence de la République par un autre véhicule de marque Peugeot 406 de couleur verte immatriculé Z 6896 RB dont les occupants ont ouvert le feu à bout portant sur le véhicule de convoyage de fonds, puis l’ayant immobilisé et neutralisé les occupants, ils ont dépouillé le contenu du coffre-fort avant de s’enfuir.
Les occupants du véhicule de transfert de fonds que sont Apollinaire Quenum, conducteur, et Pierre Claver Kanhonou du Centre des impôts du port et des autres frontières (Cipaf) ont été grièvement blessés tandis que Rodrigue Fifagbé Djossa et Lucien Azilinon de la société Sagam sont décédés sur les lieux.
Madame Monique Sowadé qui se trouvait sur le parc Germaco dans l’enceinte du port de Cotonou a été atteinte par une balle perdue à la planche du pied gauche.
Dans leur fuite, les braqueurs ont abandonné leur véhicule en panne à proximité de la mosquée de Cadjèhoun et ont fait descendre, sous menace de leurs armes à feu, dame Félicienne Akpo, de son véhicule de marque Opel Omega immatriculé A 1927 RB qu’ils ont emporté.
Les investigations ont permis d’arrêter et de poursuivre les nommés Francis Onyeneho, Ahmed Salako, Daouda Madachirou, Charles Ezédji alias Picolo, Soulé Zakari dit Aladji, Chukwu Elendu, Iféany Ofoukou alias chief, Frank Okokor et Michel Houssou Oké.
Interpellés pour de crime d’association de malfaiteurs, de vol à main armée et d’assassinat, les nommés Francis Onyeneho, Ahmed Salako, Daouda Madachirou, Charles Ezédji alias Picolo, Soulé Zakari dit Aladji n’ont pas reconnu les faits qui leur sont reprochés tandis que les nommés Chukwu Elendu, Iféani Ofoukou alias Chief, Frank Okofor et Michel Houssou Oké ont reconnu les faits mis à leur charge.

Composition de la cour

Président :
Aboudou Ramanou Ali
Assesseurs :
Georges G. Toumatou
Ismaël Sanoussi

Jurés : Hyacinthe F. Ezin Wota, Pierre Magloire Nagnonhou, Sosthène Jean Noël d’Almeida, SidonieYétondji Dégila Gbédji.

Ministère public :
Florentin Gbodou
Greffier : Christophe Tchéou

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2781 fois