S’estimant préoccupée par l’intérêt supérieur des justiciables qui ne doivent pas continuer de subir les conséquences des mouvements de grève, l’Union nationale des magistrats du Bénin (UNAMAB) réunie en assemblée générale décide de suspendre son mot d’ordre de grève en date du 23 février 2018 tel que modifié par motion du 6 avril 2018 pour compter du vendredi 4 mai 2018 à 00 heures.

Condamnant la radicalisation de la position du gouvernement qui a opéré des défalcations sur les salaires des mois de mars et d’avril des magistrats, l’UNAMAB juge que cette mesure de représailles, illégale et discriminatoire, participe « en réalité d’un plan évident de déstabilisation du pouvoir judiciaire et partant de remise en cause de la démocratie ». Aussi appelle-t-elle ses membres à la mobilisation.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1805 fois