Le portefeuille des projets financés par la Banque mondiale au Bénin a fait l’objet d’une revue conjointe, ce mardi 27 mars au ministère chargé du Plan et du Développement à Cotonou. Cette rencontre d’échanges qui s’est tenue en prélude à la réunion du printemps de la Banque mondiale en avril prochain, a été une occasion pour relever les failles au niveau des différents projets afin d’améliorer leur taux de décaissement.

« Globalement, le portefeuille des projets financés par la Banque mondiale au Bénin se porte bien », a déclaré hier, la représentante résidente de la Mission de la Banque mondiale au Bénin, Katrina Sharkey. C’était à l’ouverture des travaux de la revue conjointe des projets financés par son institution au Bénin. Elle a annoncé qu’il y aura bientôt de nouvelles opérations. 

Pour Katrina Sharkey, la réunion d’hier a été une occasion pour passer en revue les projets du portefeuille en prélude à la réunion de printemps de la Banque mondiale qui se tiendra en avril prochain. « Il y a des avancées », constate-t-elle. Seulement, estime-t-elle, des efforts restent encore à faire pour améliorer le taux de décaissement au niveau de certains projets.
Le ministre d’Etat, chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, indique que la revue conjointe est très importante dans la mesure où les projets financés par la Banque mondiale au Bénin touchent le quotidien des Béninois. Il estime qu’il s’agit des projets essentiels qui engagent également les responsabilités de leurs coordonnateurs. Des coordonnateurs qui, de son avis, doivent savoir que les actions qu’ils posent impactent la vie des compatriotes.
Pour Abdoulaye Bio Tchané, l’objectif de cette revue conjointe est d’identifier les contraintes qui affectent les performances des projets et d’envisager des solutions pour l’amélioration des taux de décaissement. La Banque mondiale, indique-t-il, ne peut pas continuer à prendre des engagements si le Bénin persiste dans la défaillance au niveau de certains projets. C’est pourquoi, il a invité les coordonnateurs à mieux gérer les différents projets financés par l’institution pour que le Bénin continue à bénéficier de sa confiance.
Les projets sont relatifs à l’accès à l’eau potable, à la santé, à la lutte contre le Vih/Sida, à la fourniture d’énergie, au renforcement du capital humain, au soutien à l’emploi des jeunes, à l’éducation, etc.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2134 fois