Le préfet du Zou, Firmin Kouton, interdit aux enseignants grévistes de perturber leurs collègues qui vaquent librement à leurs obligations professionnelles. À travers la note de services n°12/027/PDZ/SG/SA, Firmin Kouton affirme qu’il lui est revenu que des responsables syndicaux ou d’élèves perturbent les enseignants désireux de vaquer à leurs obligations professionnelles, à travers des assemblées générales organisées dans l’enceinte des établissements scolaires.

Ce comportement, souligne le préfet du Zou, « viole les principes de la liberté syndicale et de la continuité du service public ». Poursuivant, il avertit de ne plus continuer à tolérer cet état de faits et invite alors les directeurs départementaux en charge des Enseignements maternel et primaire d’une part ; secondaire, technique et de la formation professionnelle d’autre part, ainsi que les chefs d’établissement à prendre des mesures pour faire respecter les prescriptions.
Le préfet Firmin Kouton prévient que les responsables des unités de la Police républicaine sont d’ores et déjà instruits pour disperser et, au besoin, interpeller les organisateurs de ces manifestations désormais prohibées dans tous les établissements scolaires du département du Zou.
C’est dire que les responsables syndicaux devront trouver d’autres lieux où organiser les assemblées générales et cesser de perturber leurs collègues qui ne suivent pas le mouvement de grève au risque de se faire arrêter.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1490 fois