Les grossistes répartiteurs pharmaceutiques et autres acteurs impliqués dans le dossier d’exposition et vente de faux médicaments ou d’exercice illégal de la profession de pharmacie, étaient de nouveau devant le juge, ce mardi 6 mars pour répondre des chefs d’accusation qui pèsent sur chacun d’eux.

Les débats ont duré toute la journée et ont été ponctués des observations de la partie civile, notamment l’Etat béninois, des réquisitions du ministère public et enfin la plaidoirie des avocats de la défense.
Le dossier est mis en délibéré pour le 13 mars prochain. Les avocats des prévenus ont sollicité une mise en liberté provisoire de leurs clients mais le juge n’a pas accédé à leur demande. Les inculpés sont retournés en prison en attendant le prononcé du verdict annoncé pour mardi prochain.
« Ce procès vise à préserver la santé des Béninois et à mettre fin au désordre manifeste dans le secteur pharmaceutique », a confié Me Bastien Salami, avocat de l’Etat béninois dans l’affaire?
J. F. M .

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1694 fois