L’association Action, Solidarité et Partage (Asp) a célébré ses dix ans d’existence, ce week-end à Sè, arrondissement de Houéyogbé dans le Mono. Cette célébration qui a enregistré la participation du ministre Mahougnon Kakpo, des députés Mathurin Nago et Dakpè Sossou et du préfet du département, a été marquée, samedi 3 janvier 2018, par une série d’activités dont la remise de divers dons aux populations.

Créée en 2008, l’association Action, Solidarité et Partage (Asp) a 10 ans cette année. L’événement a été célébré à Sè à travers un programme fait d’activités intellectuelles, récréatives et d’ordre caritatif. Ces actions caritatives qui resteront gravées dans la mémoire des populations, se sont déroulées en deux étapes. Un tricycle a été remis aux femmes du groupement de l’atelier de poterie de Sè, puis des lots d’équipements de travail sont offerts aux balayeuses de trois localités différentes dont Lokohoué et Sè. Les lots sont composés de brouettes, de balais, d’équipements de protection et autres.
Le dernier acte caritatif a été posé à l’école des sourds de Hindè, un village de Sè. Il s’agit, en fait, d’un pensionnat de malentendants végétant dans des conditions de vie précaires, avec l’insuffisance de matériel de couchage, obligeant des filles à dormir à même le sol.
Aux malentendants, il a été fait don de plusieurs matelas et de vivres constitués des sacs de maïs, de riz, des cartons de pâtes alimentaires et bien d’autres produits de première nécessité. Les hôtes ont également partagé un repas avec les pensionnaires du centre.
Le porte-parole des bénéficiaires, Helmont Amoussou, exprimera par des signes la joie qui les anime lui ainsi que ses camarades affichant un visage rayonnant. Il a souligné que « c’est pour la première fois qu’un secours vient de personnes étrangères au centre », selon la traduction faite pour l’assistance. Le directeur du centre Augustin Djossou confirme que, depuis dix ans, ce sont le promoteur et le conseil d’administration qui se débrouillent vaille que vaille pour assurer la survie et la formation des pensionnaires. La visite de l’Asp a constitué donc un soulagement qui, espèrent-ils, sera renouvelé.
Le président fondateur de l’Asp, Clovis Agossou, souligne que le geste est l’expression d’une culture de partage. « Nous ne sommes pas des gens qui en ont à profusion. C’est pourquoi nous invitons, plaide-t-il, d’autres mécènes à nous emboîter le pas. »
Les manifestations avaient débuté par une messe catholique, célébrée en l’église St Bernard de Sè, en présence des malentendants de l’école des sourds. La vision de l’Asp, une mutuelle sociale, est un creuset d’entraide entre ses membres d’une part, et de soutien aux populations défavorisées d’autre part.

Sensibilisation autour du Pag et du Ravip

Au titre des activités intellectuelles, la célébration des dix ans de l’Asp a été marquée par l’organisation d’une assemblée générale élective et de conférence-débat. Si les travaux de l’assemblée se sont déroulés à huis clos, la conférence-débat, elle, a été ouverte à tous les participants. Elle a porté sur le thème « Volets social, culturel, artistique et touristique du Programme d’action du gouvernement : quelles opportunités pour les organisations de la Société civile ? Cas de l’Asp », animé par Gilles Badet, Clotaire Agossou et Eustache Hessou. Les trois communicateurs ont passé en revue, les réformes et réalisations du gouvernement en lien avec le programme.
« C’est une initiative louable », a salué le député Mathurin Nago qui encourage l’Asp à œuvrer davantage à l’appropriation du contenu du Pag par les populations. L’ancien président du Parlement retient que les réformes ne sont pas initiées pour le plaisir. « Elles visent des solutions structurantes, entre autres, au fléau du chômage qui mine le pays », a-t-il insisté.
Les manifestations de samedi dernier ont pris fin dans la soirée par un géant concert gratuit offert aux populations de Sè. Occasion saisie par l’Asp pour relancer la sensibilisation en faveur du Recensement administratif initial à vocation d’identification de la population (Ravip). Laurent Tossou, Clovis Agossou et plusieurs cadres de l’administration publique, membres et sympathisants de l’Asp, ont donné l’exemple, en se faisant enrôler, dans la journée, au siège de l’arrondissement de Sè n

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1930 fois