En présence d’une forte délégation de femmes des marchés, le préfet du Littoral, Modeste Toboula, a effectué, ce mercredi 31 janvier, au Centre sportif Sowéto d’Akpakpa Dodomè, son inscription pour le Recensement administratif initial à vocation d’identification de la population (Ravip). Il donne ainsi le bon exemple.

Après son enrôlement, le préfet du Littoral, Modeste Toboula, déclare à la presse qu’il a posé cet acte avec fierté et le sentiment d’avoir accompli un devoir civique. Il saisit cette occasion pour sensibiliser les femmes du marché pour qu’elles puissent être le relai du gouvernement.
Pour lui, c’est une obligation de se faire enrôler. Il fait remarquer qu’en tant qu’acteur politique ou public, il convient d’expliquer encore les avantages du Ravip aux bonnes dames afin qu’elles comprennent et ne tombent pas dans le piège des « ennemis de la République » qui tiennent des discours visant à décourager les populations. Il précise qu’après la clôture de l’opération, il serait difficile d’exister dans la société si l’on n’a pas sa carte Ravip.
Conscient des difficultés relatives à l’enrôlement des personnes étrangères exprimées sur le terrain, il pense les lever de concert avec le coordonnateur du Ravip. C’est avec beaucoup de satisfaction qu’il constate que l’opération suit bien son cours. Il conclut qu’avant la fin de l’opération, toutes les populations de Cotonou auraient pu s’inscrire sur la liste pour le développement des villes du département.

Par Romuald BINAZON

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1797 fois