Réunie en assemblée générale extraordinaire ce mardi 30 janvier, l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) a décidé de lever sa motion de grève en cours pour compter du vendredi 02 février 2018 à minuit. Elle avait déclenché un mouvement de cinq jours, tacitement reconductible, le 8 janvier dernier pour « protester contre ces dispositions liberticides ».

Le président de l’Union, Michel Adjaka, et les siens se réjouissent qu’à l’occasion du contrôle de conformité à la Constitution de ces lois, la Cour constitutionnelle, par décisions Dcc 18-001 du 18 janvier 2018 et Dcc 18-003 du 22 janvier 2018, a déclaré les dispositions de la loi portant statut général de la Fonction publique et celles des nouveaux statuts de la magistrature relatives au retrait du droit de grève, contraires à la Constitution.
Aussi, apprécient-ils la décision Dcc 18-006 du 28 janvier 2018 de la Cour constitutionnelle déclarant contraire à la Constitution une partie de la loi n°2018-02, votée par l’Assemblée nationale le 4 janvier 2018, modifiant et complétant la loi organique n°94-027 du 18 mars 1999 relative au Conseil supérieur de la magistrature.
L’Unamab rappelle au gouvernement qu’aux termes de l’article 25 de la loi n°2001-09 du 21 juin 2002 portant exercice du droit de grève au Bénin, « Les grèves ayant pour motif la violation des libertés fondamentales et de droits syndicaux universellement reconnus ou le non paiement des droits acquis par les travailleurs ne donnent lieu à aucune réduction de salaire ou de traitement », mentionne le communiqué sanctionnant l’assemblée générale extraordinaire signé de Michel Adjaka. Et qu’au sens de l’article 14 de la même loi, la Justice ne fait pas partie des services essentiels dont les agents sont susceptibles de faire l’objet de réquisition en cas de grève sans service minimum, ajoute le communiqué.
L’Unamab menace de déclencher un nouveau mouvement de grève, en cas de défalcations sur salaires ou de poursuites disciplinaires pour refus d’exécution des réquisitions du garde des Sceaux?

Claude Urbain PLAGBETO

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 2321 fois