Fidèles à la tradition, les ténors et le président du Parti du renouveau démocratique (Prd) se sont formulé leurs bons souhaits pour la nouvelle année 2018. La cérémonie qui s’est déroulée, samedi 27 janvier dernier, au nouveau siège national du parti à Porto-Novo (ex-ciné Iré-Akari), a été une occasion pour Me Adrien Houngbédji de réaffirmer la fidélité du Prd au chef de l’Etat et de mettre sa troupe en ordre de bataille pour les législatives de 2019.

Le Parti du renouveau démocratique (Prd) est bien conscient des enjeux des législatives de 2019. Il n’entend pas faire piètre figure. La formation politique de Me Adrien Houngbédji se met dorénavant en ordre de bataille pour rafler davantage de sièges, mieux que les dix députés qu’elle a obtenus lors des législatives de 2015.
Le président du parti a rappelé ce défi, samedi dernier, à la faveur de la cérémonie de présentation de vœux du parti. Pour lui, le Prd qui garde depuis 1990 le flambeau de premier parti, en termes notamment d’organisation, de nombres députés, de maires, de chefs d’arrondissement, de conseillers communaux et d’élus locaux ne doit pas perdre cette place. Le parti doit encore gagner la bataille pour les législatives de 2019 afin de réaffirmer son hégémonie sur les autres formations politiques au Bénin. Raison pour laquelle, Me Adrien Houngbédji invite les ténors et les militants du Prd à accompagner sans relâche, le processus de restructuration du parti depuis l’organisation du quatrième congrès ordinaire tenu les 1er et 2 décembre 2017 à Porto-Novo. Il invite les structures nationales, départementales, communales et autres sous-sections et cellules de base, à reprendre vite le travail de remobilisation des militants. « Il faut vite se lever pour les législatives de 2019 pour que le Prd continue d’être le premier parti politique au Bénin », insiste, en langue vernaculaire, le président de l’Assemblée nationale. La victoire du Prd à cette échéance électorale fera que le président de la République, Patrice Talon, que le parti soutient franchement et loyalement depuis 2016, prendra davantage au sérieux le Prd notamment ses préoccupations, souligne-t-il, à l’assistance composée de députés, de maires, d’élus communaux et locaux et autres personnalités.
L’on notait aussi la présence des deux ministres Prd du gouvernement en l’occurrence Jean-Claude Houssou chargé de l’Energie et Serge Ahissou en charge du Commerce. Le président Adrien Houngbédji a rappelé aux uns et aux autres les raisons du soutien au Programme d’actions du gouvernement (Pag). Ce choix stratégique a été opéré, explique-t-il, pour rester en phase avec les résolutions des assises du Prd à Ifangni en 2014 où il a été décidé que le parti quitte l’opposition pour soutenir le chef de l’Etat qui sera élu en 2016 qu’il soit le candidat du parti ou pas. Selon Me Adrien Houngbédji, le parti soutient le Pag pour que le chef de l’Etat non seulement l’associe à sa gestion du pouvoir mais aussi se penche sur les problèmes de développement de l’Ouémé en général et de Porto-Novo en particulier. « Nous avons besoin de routes, de voies pavées et de l’emploi pour nos jeunes. C’est pour toutes ces raisons que nous soutenons le chef de l’Etat », détaille le président du Prd. Ce soutien de qualité va se faire davantage remarquer bientôt dans la concrétisation des réformes sur le système partisan, du financement public des partis politiques et de la révision du Code électoral actuellement en vigueur au Bénin.
Mais avant Me Adrien Houngbédji, l’honneur a échu à Charlemagne Honfo, maire de Sèmè-Podji, et au 1er vice-président du parti, le général Denis Gbèssèmèhlan, de présenter à leur leader charismatique, les bons vœux du Nouvel an respectivement des élus et des militants Tchoco-Tchoco. Ils ont rassuré le président de l’Assemblée nationale de ce que « la honte n’est pas Prd ». Toutes les structures verticales et horizontales du parti s’activent déjà pour qu’il sorte gagnant de ces joutes électorales de 2019.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1421 fois