Deux enseignants syndicalistes en service au Collège d’enseignement général I d’Adjarra ont été arrêtés ce mardi 23 janvier. Ils ont été interpellés par des éléments de la Police nationale, surpris en train de faire sortir de force des classes leurs collègues qui dispensaient les cours.

Ces derniers n’ont pas suivi le mot d’ordre de grève de soixante-douze heures déclenchée par les centrales et confédérations syndicales et qui amorçait sa deuxième semaine.
Les deux enseignants étaient en pleine opération dite « piquets de grève » visant à dissuader les briseurs de grève. Mais les choses ont tourné au vinaigre pour eux. Ils ont été mis aux arrêts et déférés directement devant le procureur de la République près le Tribunal de première instance de première classe de Porto-Novo. Celui-ci les aurait sévèrement mis en garde avant de les relâcher. Ils risqueront gros en cas de récidive, leur aurait insisté le procureur de la République près le tribunal de première instance de première classe de Porto-Novo. Les deux enseignants ont donc recouvré leur liberté mais après des heures de sueur froide.

 

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 2221 fois