Décédé à Paris en France le 29 décembre 2017, l’ancien ministre Fatiou Akplogan a été conduit à sa dernière demeure, ce jeudi 4 janvier, à l’ancien cimetière d’Attakè à Porto-Novo. La dépouille de l’illustre disparu a été ramenée au Bénin dans la nuit du mercredi dernier. Une exposition du corps a eu lieu dans la matinée d’hier au domicile du défunt au quartier Avakpa. Elle a duré de 7 h à 9 h conformément au programme établi par la famille.

Plusieurs personnalités dont le président de la Cour suprême, Ousmane Batoko, ont fait le déplacement pour dire adieu à l’ancien ministre du président Mathieu Kérékou II. Le corps de l’ancien ministre sera conduit ensuite dans sa maison familiale au quartier d’Agbokomey. Une autre exposition de la dépouille a été faite de 10 h à 15 h 30. Elle a été une occasion pour plusieurs personnalités au nombre desquelles le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, de rendre un dernier hommage au défunt. Il a saisi l’occasion pour signer le livre de condoléances ouvert par la famille du disparu. Un exercice auquel se sont livrées aussi les autres personnalités telles que le ministre Modeste Kérékou ; le préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy ; les anciens ministres Soulé Mana Lawani, François Abiola, Soulé Issa Badarou, Léonard Padonou Djidjoho et plusieurs députés à l’Assemblée nationale anciens comme en fonction.
Après cette cérémonie d’hommage, le cortège funèbre va s’ébranler vers l’ancien cimetière d’Attakè où le corps a été inhumé.
Marié et père de deux enfants, Fatiou Akplogan a tiré sa révérence à l’âge de 65 ans, des suites d’une courte maladie et après une évacuation sanitaire en France. Il était jusqu’à son décès chargé de mission du président de la Cour suprême, Ousmane Batoko. Il a occupé, par le passé, plusieurs hautes fonctions, notamment celles de ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion de l’emploi puis de ministre de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche sous le président Mathieu Kérékou II.

Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 2373 fois