Si vous devrez faire un voyage express  et  en voiture sur Porto-Novo via le pont, il faut plutôt y aller à moto. La circulation est terriblement perturbée au niveau de l'unique pont de sortie de la ville capitale.

Il y a en effet un embouteillage monstre qui s'étend sur plusieurs centaines de mètres et dans tous les points de sortie de Porto-Novo. Le bouchon est dû aux travaux de réfection du deuxième pont de la ville capitale dont l'état de dégradation à toujours suscité moult inquiétudes dans le rang des usagers de la route Porto-Novo-Cotonou.

C'est l'amertume et la grande désolation sur le terrain.  Les voyageurs ne savent plus à quel  saint se vouer face à la longue file de véhicules, de camions, de gros porteurs, bloqués au milieu des différentes voies donnant accès au pont.

Le bouchon qui a demarré dans la nuit du mardi 27 juin s'est accentué ce mercredi. Il est vraiment difficile de circuler du côté du pont à véhicule. Seuls les motos arrivent à se faufiler et à se tirer d'affaire mais non sans difficulté.  Et ceci en dépit des efforts des policiers et des gendarmes qui tentent vaille que vaille de réguler la circulation sous un soleil de plomb.

Les  petits commerçants de l'eau glacée, de jus bissap, de yaourt , d'amuse-bouche et autres  profitent de la longue queue des voyageurs  pour faire  leurs affaires.  Comme quoi le malheur des uns fait toujours le bonheur des autres.

Le directeur départemental des Infrastructures et des Transports de l'Ouémé dit comprendre la souffrance des riverains de ce pont. Mais pour Jean-Marie Houègbonou , le ministère chargé des Infrastructures a fait des communiqués radiodiffusés pour avertir les populations des perturbations du trafic, à la hauteur du pont, du fait des travaux. Il appelle les populations à la patience. Car selon lui, ce sacrifice est à nécessaire pour que soit réfectionné le deuxième pont de Porto-Novo qui présente d'importantes fissures au niveau de la rampe d'accès. Il rassure que d'ici une semaine l'entreprise Sogéa Satom en charge du chantier va boucler ses travaux  et la circulation retournera à la normale. 

Évaluer cet élément
(4 Votes)
Lu 1277 fois