Le Bénin sera en septembre 2018, le carrefour d'un colloque international qui va réfléchir sur la réparation des préjudices subis par l'Afrique du fait de l'esclavage. En prélude à cette rencontre , un pré colloque s'est déroulé ce samedi 4 juin à Porto-Novo et a mobilisé des experts nationaux en vue d'une bonne réussite des assises. 

L' Amérique, l'Europe et les Caraïbes doivent réparer les torts causés à l'Afrique du fait de l'esclavage qui aura duré 400 ans. C'est le leitmotiv d'un colloque international prévu pour septembre 2018 et qui va regrouper les différents acteurs de la question. Le pré colloque qui s'est déroulé a Porto-Novo samedi 4 juin dernier vise à déblayer le terrain pour la réussite des assises. Il a regroupé des têtes couronnées, des avocats, des magistrats, des sociologues, des universitaires, des acteurs de la Société civile. La cérémonie a connu la participation des délégations venues d'Amérique et d'Europe, en l'occurrence des descendants d'esclaves. Les travaux du pré colloque ont été meublés par une série de communications portant toutes sur les différents aspects de la réparation. Mais les avis étaient partagés. Pour certains participants très optimistes, la bataille de réparation qui a été déjà gagnée ailleurs comme à Haïti est aussi possible en Afrique. Mais pour d'autres, très pessimistes, ce projet parait une aventure sans lendemain, au regard des nombreux écueils qui se dressent sur son chemin, notamment le mode d'évaluation du préjudice certain subi par l'Afrique, et comment établir la liste des victimes directes et  trouver la juridiction judiciaire compétente pour recevoir l'action en réparation.

Évaluer cet élément
(4 Votes)
Lu 1663 fois