×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 540

L’Organisation non gouvernementale "Alinagnon" en partenariat avec ‘’Amend’’, une organisation internationale, ainsi que les fondations Puma Energy et Fia fondation internationale des automobilistes ont procédé, mercredi 24 mai dernier à Cotonou, au lancement du programme de Sécurité routière en milieu scolaire. L’initiative vise à améliorer la sécurité autour des écoles au Bénin. C’est l’école primaire publique de Vodjè Kpota qui a servi de cadre aux manifestations.

La Fondation internationale des automobilistes (Fia) et la Fondation Puma Energy ont lancé, mercredi dernier, à l’école primaire publique Vodjè Kpota un programme de sécurité routière pour protéger la vie des enfants sur le chemin de l’école. Soutenue par l’Ong" Alinagnon" et l’Ong internationale "Amend", l’initiative vise à renforcer la sécurité routière autour de plusieurs écoles primaires de Cotonou à travers la mise en place des mesures efficaces de réduction des risques d’accidents pour les enfants aux abords des écoles. En effet, l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) estime à près de 2800 le nombre de personnes tuées chaque année sur les routes du Bénin. Et plus de 60% d’enfants sont parmi ceux qui sont exposés le plus au haut risque d’accident de la route dans le pays. C’est donc pour réduire ces cas d’accidents, que ces fondations en partenariat avec ces différentes Ong ont initié cette opération sur la sécurité routière en Afrique depuis 2014, élargie cette année au Bénin.Le chargé de programme à la Fondation Puma Energy, Damien Rizet, se dit très heureux de lancer un tel programme sur trois ans au Bénin. « Le programme permettra aux enfants de marcher en sécurité sur le chemin de l’école, de préparer leur avenir et de contribuer à celui de leur pays », a-t-il indiqué. A l’en croire, l’approche combinée avec les différents partenaires, permettra d’une part de mettre en place des solutions concrètes autour des écoles et d’autre part de promouvoir des solutions politiques à long terme.
Le directeur exécutif d’Amend, Tom Bishop, pour sa part, s’est réjoui du soutien des partenaires au travail de l’Ong pour sauvegarder la vie des enfants sur les routes africaines. Des routes qu’il estime dangereuses. Pour ce faire, il prévoit dans l’exécution du programme, la mise en place des infrastructures de sécurité pouvant sauver les plus vulnérables dont les enfants. Quant au coordonnateur général de l’Ong "Alinagnon", Casimir Migan, il reste convaincu que le programme est une solution durable pour réduire considérablement le taux de décès liés aux accidents de la route. Selon lui, ces cas sont de trop dans le rang des écoles et il est temps que le Bénin dispose des trottoirs et voies cyclables, des limitateurs de vitesse et des passages piétons en bonne et due forme. Casimir Migan invite le Gouvernement à se joindre à son Ong dans cette initiative pour la cause de la sécurité et de la santé des enfants pour de meilleurs lendemains.
Le chef service des accidents et constats du commissariat central de Cotonou, Richard Akodandé, a réaffirmé de la disponibilité de la police nationale à assurer la sécurité et en particulier celle routière. Pour lui, les statistiques étant alarmantes et ahurissantes, il exhorte l’assistance à contribuer à ce que ces cas soient désormais conjugués au passé. Il renchérit qu’il faut désormais que le Code routier soit démystifié et mis à la disposition des élèves et apprenants afin qu’ils en prennent connaissance. A l’occasion, des sacs appropriés pour garantir, même dans la nuit, la sécurité routière ont été distribués aux écoliers. Egalement, certains partenaires et autorités engagés dans le combat ont été distingués?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 526 fois