Le préfet du département du Mono et plusieurs autres filles et fils dont des cadres du département ont tenu une rencontre politique, dimanche 23 avril dernier à Comé, en vue d’apprécier les actions marquant la première année d’exercice du régime du Nouveau départ. Motivés par la qualité du bilan, les participants ont réitéré, à travers une déclaration, leur engagement à soutenir la poursuite des réformes et à rester mobilisés derrière le chef de l’Etat jusqu’en 2021.

« Le silence observé depuis l’avènement du régime de la Rupture peut prêter à confusion. Mais rien ne peut ébranler la confiance des populations du Mono. C’est pourquoi, à l’occasion du premier anniversaire du gouvernement, nous joignons nos voix, à celles des autres, pour dire  oui aux réformes ».  C’est à partir de ces propos liminaires que des filles et fils du Mono ont donné de la voix, dimanche dernier dans la commune de Comé.

La déclaration, à travers laquelle ils se sont fait entendre, passe en revue les actions et réformes phares ayant marqué ce premier anniversaire d’exercice gouvernemental. Un exercice dont le bilan des acquis a été salué tout comme la vision et les projets du développement contenus dans le Programme d’actions du Gouvernement lancé en décembre 2016. La lecture de la déclaration confiée à Dimitri Kakpo, directeur en charge des microcrédits dans le Mono et le Couffo, a été entrecoupée des applaudissements de l’assistance composée, entre autres personnalités, d’hommes d’affaires du département ayant soutenu la manifestation. Toutefois, la déclaration laisse entendre que 12 mois sont insuffisants pour porter des jugements de valeur sur les capacités de l’équipe gouvernementale et préjuger de l’échec de tout un quinquennat.

« L’heure est plutôt à l’engagement aux côtés du chef de l’Etat. Pour le peuple du Mono, cet engagement signifie une conscience professionnelle assidue dans l’accomplissement des devoirs de chacun de nous mais aussi une mobilisation politique de tous les instants », gagent les participants à la rencontre de Comé.

Avant la phase de la déclaration officielle, Dieudonné Coffi Assouvi, cadre du ministère en charge des Affaires étrangères, et Brice Dossou en charge du volet Environnement à la direction du Cadre de vie pour le Mono et le Couffo, suivi de Georges Houessou, conseiller du ministre chargé de la Décentralisation ont, l’un après l’autre, expliqué en langue locale quelques actes majeurs à l’actif du chef de l’Etat et de son équipe. Les populations mobilisées ont pu être entretenues sur la diminution des actes d’insécurité, la création des nouveaux chefs-lieux de département et la nomination des préfets ainsi que leurs collaborateurs puis l’aménagement du cadre de vie commencé avec la libération des domaines publics et le programme d’asphaltage annoncé. Les réformes au niveau de l’administration centrale vantées par Dieudonné Coffi Assouvi auraient permis, selon lui, de faire du Bénin une destination très fréquentée désormais par des hommes d’affaires qui affluent de l’étranger.

Aux dires de Brice Dossou appuyé par le préfet du Mono, Komlan Zinsou, les perspectives sont bonnes et les quatre prochaines années sont porteuses d’espoir pour le peuple. « Il y a donc lieu de soutenir les actions du chef de l’Etat et de rester mobilisés pour contrer les velléités de désinformation et de manipulation des populations », ont-ils retenu.

Cette sortie, laisse entendre le porte-parole Dimitri Kakpo, annonce la création, dans les prochains jours, du Mouvement des forces engagées pour la démocratie (Mfed). Un creuset qui, selon la déclaration, va s’inscrire dans la mouvance présidentielle et prendre une part active à la gestion du pouvoir aux côtés du président Patrice Talon.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1882 fois