Le cercle des partis politiques s’agrandit au Bénin. Il vient d’enregistrer un nouveau parti dénommé «Parti social libéral (PSL)» porté sur les fonts baptismaux, samedi 16 juillet dernier à Cotonou. Ce parti se veut centriste pour accompagner le président Patrice Talon au pouvoir depuis le 6 avril dernier, en réalisant une société démocratique libre axée sur la culture du travail.

Le Bénin vient d’enregistrer un second parti politique depuis l’arrivée au pourvoir du président Patrice Talon: il s’agit du Parti social libéral (PSL). Selon son président, Henri Médrid, le PSL opte pour une économie sociale de marché repensée et réadaptée à la hauteur des défis et enjeux liés aux transformations macroéconomiques et macro sociales. Le Bénin, soutient, Henri Médrid, doit pouvoir jouir de sa position géoéconomique exceptionnelle complémentaire par rapport au Nigeria. Surtout qu’il bénéficie d’une façade maritime utile pour la promotion d’une économie tertiaire avancée dans le rôle de désenclavement des pays de l’hinterland. Il mérite par conséquent, qu’il lui soit appliqué une stratégie de développement globale à long terme beaucoup plus originale et plus pertinente que tout ce qui a été mis en œuvre jusqu’à ce jour.

Le PSL, selon son président, suscitera et participera à l’éclosion de cette économie de complémentarité avantageuse pour le développement global du Nigeria et du Bénin. Pour lui, le PSL voudrait ainsi faire jouer au secteur privé et au facteur capital humain leur rôle qui doit désormais être d’accompagner et de renforcer nécessairement la croissance économique et social.
Henri Médrid entend accorder les violons avec le président Patrice Talon, de sorte que l’Etat béninois s’en verrait davantage et de façon plus moderne conforté dans ses fonctions régaliennes. Pour y arriver, il cite en exemple quelques pistes. La création des tribunaux de commerce, le renforcement du pouvoir judiciaire, l’amélioration du statut et des avantages de ce grand corps de l’Etat afin de tenir désormais le personnel hors de portée de toutes tentatives de corruption. Ensuite, les différents corps de la Douane nationale, de la Gendarmerie nationale, de la Police nationale et des Eaux et Forêts jouiront de la même attention pour qu’à travers le renforcement et la modernisation de leurs équipements et de leur motivation, ils puissent être à même de lutter efficacement contre la contrebande, la fraude et la contrefaçon tout en sécurisant les activités industrielles et les recettes fiscales de l’Etat.
En plus, les pouvoirs de contrôle et de répression de l’Inspection générale de l’Etat ainsi que l’Inspection générale des Finances pour la sauvegarde des principes de bonne gestion, de transparence et de bonne gouvernance se verront renforcés. Le recrutement aussi sera soumis à la signature d’un contrat d’obligations et de résultats appuyé d’une feuille de mission.
Par ailleurs, le président du PSL, Henri Médrid, a ajouté que son parti ambitionne d’encourager l’émergence d’une nouvelle classe de chefs d’entreprises, d’industriels, d’exploitants agricoles, d’agents et de cadres de l’administration publique, et des agents et cadres du secteur privé. Ceci grâce à la mise en route d’une politique nationale de renforcement des capacités en management d’entreprises, en gestion des projets, en création des entreprises et de richesses à partir des ressources naturelles et des atouts touristiques du Bénin?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2531 fois
Tags:
  • ,