Au terme de leur Congrès national qui a pris fin, samedi 26 septembre dernier au Bénin Marina hôtel de Cotonou, les militantes et militants du parti «Le Bénin vivra mieux» se sont séparés sur une note de gaieté. Celle-ci est justifiée par le fait que l’invitation adressée par les congressistes au Dr Kessilé Tchala Saré pour porter leur aspirations et leur rêve d’un autre Bénin à partir de 2016, a reçu un échos favorable de la part de ce dernier qui a accepté l’offre à lui faite.

Après une amorce infructueuse en 2011, le Dr Kessilé Tchala Saré sera à nouveau dans les starting-blocks pour la course au palais de la Marina. Cette fois-ci, il y va tout confiant, plus rassuré et surtout ragaillardi par le soutien d’une horde de personnes qui jure sa victoire au terme de l’élection présidentielle de 2016. En attendant les prochains jours qui verront pleuvoir de toutes parts des appels de soutiens en sa faveur, c’est d’abord le parti «Le Bénin vivra mieux» qui, le premier, vient de se lancer dans la mobilisation des intentions et des suffrages. Samedi dernier, au terme d’un congrès tenu au Bénin Marina hôtel, les militants et responsables dudit parti, venus en masse, de toutes les localités du Bénin, ont, par la voix du président du comité préparatoire des travaux, Clément Fantodji Dayé, souligné l’intérêt que revêt cette rencontre censée marquer le second cycle de vie de leur organisation. Une phase au cours de laquelle, le «parti mènera de grandes activités qui le propulseront au rang des grands partis», note-t-il. Cette aspiration est aussi portée par la diaspora selon un de ses représentants aux assises, Christian Atchrimi.
Mais la phase la plus importante des travaux dudit congrès a permis de « délivrer un message d’une grande importance à l’opinion internationale» afin de marquer la position du parti en «cette période où des sollicitations de candidatures à l’élection présidentielle de 2016 foisonnent», dévoilera Clément Fantodji Dayé. Cette position, c’est Gédéon Oualoufey qui la fera savoir. Après un bref rappel de la situation actuelle de la gouvernance du Bénin, des exigences au plan international et des défis des pays sous-développés, il en viendra à la conclusion que pour renverser la vapeur et inverser la tendance actuelle, il faut un homme qui incarne à lui tout seul, tout cet ensemble d’idéaux. Cet homme rare, mais indispensable pour un autre Bénin, le parti « Le Bénin vivra mieux » l’a identifié. Il s’agit de l’ancien ministre de la Santé, Kessilé Tchala Saré.

Le Bénin vivra mieux grâce au Dr Tchala Saré

«Un homme de foi et de passion, un homme de vision et de justice » qui a la ferme conviction que «tous les fils et filles du Bénin ont droit au bonheur, à une bonne santé et à la joie où qu’ils se trouvent et qui qu’ils soient » et qui dispose par ailleurs de l’expérience qu’il faut pour comprendre et aider à soigner les maux du pays. C’est le profil du président que souhaite, à partir du 6 avril 2016, le parti « Le Bénin vivra mieux » pour le pays. Raison pour laquelle, ayant identifié le Dr Kessilé Tchala Saré comme l’homme providentiel, voulu par ailleurs par les «mânes des ancêtres», il l’a invité à répondre à son appel.
«J’accepte votre invitation à me présenter pour le défi qui nous attend pour inscrire notre avenir dans une nouvelle expérience… nous nous portons pour que la réussite soit nôtre… Je suis candidat…». Ces déclarations, on ne peut plus clair, de l’ancien ministre de Boni Yayi ont été accueillies samedi dernier, par une pluie d’ovations dans le rang des militants du parti «Le Bénin vivra mieux» qui rêvent d’unité, de paix et de développement pour leur pays et qui, par le biais du Dr Kessilé Tchala Saré ont trouvé l’homme pour qui tous les Béninois devraient se battre afin de le hisser à la Marina, au soir de la présidentielle de 2016.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2704 fois
Tags:
  • ,