Président du Parti social démocrate Le Bélier (PSD Le Bélier) membre de la Convention patriotique des forces de gauche, Goras Gaglozoun s’indigne de la situation nationale du Bénin en cette veille de la présidentielle du 28 février 2016. Il l’a fait savoir hier mardi 1er septembre à son domicile à Porto-Novo à la faveur d’une conférence de presse. Il avait à ses côtés Michel Holonou, membre du Comité central du Parti communiste du Bénin (PCB).

«Il faut se lever pour sauver le pays de la catastrophe ». C’est le cri de détresse de Goras Gaglozoun, président du Parti social démocrate Le Bélier (PSD Le Bélier) apparenté à la Convention patriotique des Forces de Gauche. Il a fait connaître sa position hier au cours d’une conférence de presse. Cette déclaration de Goras Gaglozoun n’est que la conclusion à laquelle est parvenu le Comité central du Parti communiste du Bénin (PCB) au terme de sa réunion en date du 15 août dernier. C’est donc à juste titre que le président de PSD Le Bélier a été appuyé lors de la conférence de presse par Michel Holonou, membre du comité central du PCB.

Pour Goras Gaglozoun, l’heure est grave au Bénin. Le pays traverserait de profondes crises dans tous les secteurs de la vie nationale. «Une crise économique, sociale, politique, morale, un désenchantement généralisé, une administration détruite, une jeunesse déboussolée et sans perspective, un pays rongé par le régionalisme et l’ethnocentrisme», fait-il constater avant d’alerter que ces crises sont aux conséquences imprévisibles. Le plan politique est surtout marqué par la non fiabilisation de la Liste électorale permanente informatisée (LEPI) et le pouvoir de l’argent et la corruption érigé désormais en maître dans le jeu électoral. Face à ce tableau très sombre, le conférencier martèle qu’on ne saurait organiser dans ces conditions l’élection présidentielle de 2016. Si on s'y forçait pour en organiser, rien de bon pour le peuple n’y sortira, alerte Goras Gaglozoun. Le même système politique décrié depuis des décennies et combattu par les Forces de Gauche jusqu’ici va encore se perpétuer, explique-t-il. C’est pourquoi, la Convention patriotique des forces de Gauche appelle à un sursaut national. «… avec la prochaine élection présidentielle de l’année 2016 le pays court à la catastrophe», prophétisent les deux conférenciers. La seule manière de l’éviter, estiment-ils, c’est la réunion des états généraux du peuple pour refonder les règles du vivre ensemble et pour une nouvelle gouvernance qui tourne le dos aux «errements actuels du Renouveau démocratique». Goras Gaglozoun et Michel Holonou appellent à cet effet tous les patriotes, toutes les organisations démocratiques, toutes les bonnes volontés du Bénin à travailler d’arrache-pied pour concrétiser l’organisation de cette grande assise nationale afin de refonder les bases du pays pour lui permettre de prendre un nouveau départ avec de réelles aspirations du peuple.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1524 fois
Tags:
  • ,