Une délégation de la préfecture du Mono-Couffo a installé hier jeudi 13 août Anani Hlondji dans ses fonctions de maire de la commune de Grand-Popo. La cérémonie organisée à l’entrée de la mairie à cet effet, a enregistré la présence de ses homologues de Comé et d’Aplahoué.

Anani Hlondji, précédemment chef d’arrondissement d’Agoué, occupe désormais le fauteuil du maire de Grand-Popo. Après son élection voulue par ses camarades de l’alliance Patriotique de l’éveil pour l’union (PEU), il a procédé hier à l’échange des paraphes avec le maire sortant.

En effet, c’est par cet acte couronné d’applaudissements nourris que le nouveau maire est entré en possession des affaires de la commune. Il en aura la charge pendant les cinq prochaines années. Un quinquennat qu’il entend consacrer à la poursuite et à l’initiative des chantiers inscrits dans le cadre de la deuxième génération du Plan de développement de Grand-Popo. Aussi, Anani Hlondji a-t-il promis de lancer dans les prochains jours, les travaux de construction de l’hôtel de ville.
Toujours au titre des priorités, le nouveau maire fait cas de l’éducation, de la santé puis de la protection des côtes de la commune ainsi que de la construction d’un centre d’affaires à Hillacondji. Autant de projets autour desquelles il appelle l’adhésion de tout le conseil communal et le personnel de la mairie.
Le représentant du personnel Justin Fanoukpè s’est dit déjà prêt à accompagner le maire qui leur serait familier pour avoir été de tous les conseils communaux qui se sont succédé à la tête de Grand-Popo. A sa suite le président des fédérations des associations de la commune Airy Tonato a invité le maire à développer l’approche inclusive quant à sa gouvernance pour mieux relever le développement de Grand-Popo. « Faites en sorte pour que la commune ne soit plus la dernière du Mono », a-t-il plaidé.
Pour le maire sortant, ce n’est pas faute d’initiatives si la commune demeure à un tel niveau de développement. Il a rappelé certaines de ses réalisations dans chacun des sept domaines des compétences reconnues aux mairies. A savoir, entre autres, l’électrification des localités, la construction d’une dizaine de maisons de village pour, a-t-il expliqué, améliorer la gouvernance locale.
Afin d’améliorer tous les acquis et tirer profit tant des expériences passées que des positionnements des fils de la commune, le représentant du préfet, Komlan Zinsou a invité toute la commune à la réconciliation. Dans ce même sens, à travers une communication qu’il a donnée à l’entame de la cérémonie d’investiture, Narcisse Tomètin a suggéré aux élus de se muer en pédagogue de participation. A l’endroit d’Anani Hlondji et de ses homologues, il a rappelé que « le grand maire est celui qui décloisonne les ethnies, les villages et promeut le vouloir vivre ensemble ». La cérémonie a pris fin par la présentation du bureau communal et des chefs d’arrondissements au rang desquels figure l’ancien directeur général de l’Office national d’imprimerie et de presse (ONIP), Akuété Assévi qui a pris les rênes d’Avlo.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3268 fois
Tags:
  • ,