Les admirateurs d’Eric Houndété se mettent en ordre de bataille pour son élection au poste de président de la République en 2016. En tournée dans le septentrion, il a été investi candidat, hier mercredi 12 août à Kandi, par un mouvement de jeunes, après l’étape de Parakou où il était mardi dernier au contact des forces vives de la ville.

Potentiel candidat à l’élection présidentielle annoncée pour février prochain, Eric Houndété était au contact, mardi 11 août dernier, des forces vives de Parakou. En tournée dans le septentrion, l’homme politique, actuel premier vice-président de l’Assemblée nationale, a rencontré des autorités politico-administratives, des responsables religieux, des femmes, des étudiants dont il a sollicité le soutien en vue des prochaines échéances électorales. «La nature a voulu nous enseigner que nous sommes un et indivisible, que nous ne sommes pas séparables, que nous sommes un seul pays, que nous sommes une seule ethnie, que nous sommes un seul groupe...Mon souhait en venant à Parakou, c’est de faire alliance avec les forces vives de Parakou», a laissé entendre le futur candidat. «Je suis venu vous témoigner ma fraternité, mon amitié, mon engagement pour servir notre pays. Et je souhaite que nous nous donnions la main, que nous puissions marcher ensemble pour construire, reconstruire notre pays, pour construire et reconstruire notre cité : Parakou», a-t-il poursuivi. Le député qui aspire à la fonction de président de la République souligne que Parakou est la cité d’une partie de son enfance, que son père a servie et qu’il a le devoir de servir en tant que Béninois, en tant que dirigeant. «Je voudrais que vous me donniez la chance de me mettre au service de Parakou, de me mettre au service du Bénin. C’est ça que je suis venu négocier avec vous, pour que nous fassions la marche ensemble, que nous puissions nous donner la main», plaide Eric Houndété à la conquête de l’électorat de la cité de Kobourou.

Après Parakou, Eric Houndété a mis le cap sur la ville de Kandi où il a été investi candidat, hier mercredi, par un mouvement de jeunes dénommé Soutien à la candidature de Houndété Eric (SOUCHE-Alibori) pour la prochaine présidentielle. A en croire Aymar Cakpo Bessé, porte-parole dudit mouvement, l’actuel premier vice-président de l’Assemblée nationale serait «la seule alternative crédible pour le Bénin en 2016 » pour marquer la rupture avec les pratiques peu orthodoxes observées ces dernières années dans la gouvernance du pays.
« Je découvre la chaleur de Kandi. Vous avez choisi de penser à moi pour faire le développement de Kandi. Nous allons faire le chemin ensemble, nous devons faire le chemin ensemble. J’ai compris que la question de l’emploi des jeunes vous tient à cœur. Ensemble nous allons accompagner le monde rural », a déclaré Eric Houndété visiblement ému par la mobilisation massive des jeunes et des femmes qui ont effectué le déplacement du centre de loisirs Leman Fari. Selon le probable candidat, «Il ne s’agit pas de rechercher le pouvoir parce qu’on a envie de grandeur mais plutôt dans le dessein de changer quelque chose, pour transformer la communauté en bien et pour le bien des hommes et des femmes qui y vivent ». L’hôte indique qu’il revient très prochainement dans le septentrion pour échanger davantage sur les problèmes des jeunes, des femmes et de la cité en général afin d’envisager ensemble des solutions idoines et durables applicables à court, moyen et long termes.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1891 fois
Tags:
  • ,