Le déroulement du scrutin a été entaché dimanche 28 juin dernier par des tensions entre des agents en charge du processus et certains candidats aux élections communales et locales dans la commune de Cobly. Des soupçons de fraudes seraient à la base des descentes musclées vers la coordination du processus au niveau de l’arrondissement central de la commune.

Des candidats des alliances Soleil et ABT ont fait irruption dimanche dernier dans les locaux de la mairie de Cobly pour sommer le coordonnateur central du processus électoral à les suivre pour constater des irrégularités qu’ils auraient constatées à certains postes de vote et qui seraient des germes d’une vaste opération de fraudes au profit du maire sortant, candidat des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE). Selon Yves Kaucley, candidat tête de liste de l’alliance Soleil dans l’arrondissement central de Cobly, les présidents de postes de vote à Hotchirikou et Boutipangou seraient portés disparus depuis le démarrage du scrutin et circuleraient de poste en poste pour recueillir des informations sur le démarrage du scrutin dans les centres de vote et les numéros des scellés. Identifiés par leurs accusateurs comme proches du maire de la commune, ils se prépareraient, selon eux, à acheminer vers la coordination de l’arrondissement des résultats tronqués à leur profit. Des accusations face auxquelles, Gabriel Mahugnon Koussèdoh, le coordonnateur de l’arrondissement reste de marbre. Les mêmes, à plusieurs reprises, seraient venus le voir pour diverses situations qu’il est allé constater sur le terrain en compagnie du commandant de la brigade de Cobly. Et par deux fois les faits incriminés seraient mineurs et pas de nature à remettre en cause un scrutin qu’il pense avoir coordonné comme il se doit. Aussi la violence verbale dont les accusateurs font montre, n’était-elle pas pour faciliter les choses. C’est une menace à peine voilée brandie. «Nous ne nous laisserons plus voler notre victoire. Même s’il faut mettre toute la population en prison, nous ne reculerons pas dans notre volonté à barrer la route aux fraudeurs», soutient Yves Kaucley. « Hier nous n’étions pas ensemble mais aujourd’hui nous estimons que l’heure est grave et qu’il faille s’unir pour vaincre cette fatalité, la fraude. Nous ne tenons pas forcément à la victoire mais que tout se passe dans la transparence», souligne Parfait Sambiéni, candidat de l’alliance ABT.

Pour le coordonnateur de l’arrondissement, ces tensions auxquelles il fait face depuis son arrivée, trouvent leur fondement dans les suspicions et querelles intestines entre les acteurs politiques de la localité.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2703 fois
Tags:
  • ,