En dehors des localités d’Ina, Guessou et autres où l’alliance Soleil paraît prédominante de par les affiches des candidats dont Moussa Lafia Gorado, Mouftaou Saliou Sambo, les Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) sont assez visibles dans l’ensemble des arrondissements et villages de Bembèrèkè. Outre les affiches, c’est à une randonnée d’explication et de persuasion que s’adonnent les militants et sympathisants des Cauris à Gamia, Bouanri, Béroubouay, Bembèrèkè centre.

A Bembèrèkè centre, deux rencontres des FCBE se sont tenues pratiquement au même moment : l’une au centre des artisans de la localité et l’autre un peu plus loin au quartier Dèrou. A cette dernière rencontre, le coordonnateur départemental de la liste FCBE, le ministre Robert Théophile Yarou natif de la commune, et les candidats Zénabou Sangaré, Sina Dounwirou, Mohamed Bani Yéro, Lafia Bio Guio, tentaient de convaincre les femmes, les jeunes, les sages et notables à rééditer l’exploit du 26 avril dernier à travers l’élection du ministre qui a démissionné par la suite, pour laisser sa place à son suppléant, Yaya Garba. Selon les indiscrétions, les électeurs seraient fâchés parce qu’ils ont voté massivement et leurs suffrages sont «transférés» ainsi à un autre. «C’est un problème sérieux et nous sommes tenus d’expliquer, parce que des défections sont annoncées», nous souffle un candidat FCBE dans la localité. A cela, comme dans plusieurs localités parcourues, s’ajoute un flou total qui entoure la vraie liste et le positionnement exact des candidats FCBE.

Au cours de la rencontre où les femmes sont sorties massivement, le ministre Théophile Yarou a expliqué pourquoi il a été maintenu au gouvernement afin d’aider le président de la République à poursuivre certains chantiers et à finir en beauté son second mandat. Le phénomène de « télécommande depuis l’étranger » de la liste adverse a été même évoqué à l’occasion, par un opérateur du secteur de coton.
A en croire les barons FCBE, mercredi dernier, c’était l’ultime jour des grands rassemblements dans les quartiers et villages. Hier jeudi et ce jour vendredi 26 juin seront consacrés à une campagne porte-à-porte plus offensive, confie Farouk Méré, candidat suppléant.
Dans la commune de Gogounou dans l’Alibori, les FCBE sont également très présentes à l’instar des candidats Bani Dogari à Sori et environs ; Sabi Goro Monsi Kora, actuel premier adjoint au maire, dans le village de Wèrè et aux alentours ; Yada Sabi Gnaro, un des chefs d’arrondissement de la commune. Les images du chef de l’Etat et du député Sanni Gounou, le maire sortant récemment élu pour aller au Parlement, sont abondamment utilisées pour convaincre la grande masse.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2498 fois
Tags:
  • ,