Depuis sept ans, Clément Attaho est le chef d’arrondissement de Za-Kpota centre. Il est surtout l’homme qui ne passe pas inaperçu dans la localité. Candidat sur la liste RB-RP, il reste convaincu que sa formation politique reprendra la mairie de Za-Kpota après le scrutin du dimanche 28 juin prochain.

Pour avoir occupé sept ans durant le fauteuil de chef d’arrondissement de Za-Kpota centre, Clément Attaho est l’un des hommes les plus en vu de cette commune tenue depuis plusieurs années par deux grandes formations politiques que sont la Renaissance du Bénin (RB) et les Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE). D’ailleurs, le siège du maire est occupé par la RB à travers la personne d'Antoine Affokpofi, également très impliqué dans ces élections municipales, communales et locales parce que candidat à sa propre succession.
Rencontré hier alors qu’il était en pleine campagne dans sa localité à bord de son véhicule portant les affiches de son parti, Clément Attaho affichait une certaine sérénité. Connu comme un militant indécrottable de la RB, il est à nouveau candidat et est sûr de rempiler et cette fois-ci avec plus de sièges pour son parti au sein du Conseil communal. Sur le terrain, il se montre confiant et se dit en terrain conquis. «Il n’y aura pas match le dimanche prochain à Za-kpota centre, c’est clair et net. Je vous donne rendez-vous dimanche soir à la fin du vote», confie-t-il. Pour ce faire, il compte sur son bilan à la tête de Za-Kpota centre. «En sept ans, avec le Conseil communal, les 13 villages que compte mon arrondissement ont tous bénéficié de modules de classes, de forages d’eau et des accompagnements matériels aux personnes vulnérables avec le soutien de quelques projets présents dans la commune», a-t-il expliqué.
Après son élection, s’il était encore désigné comme chef d’arrondissement de Za-kpota centre, Clément Attaho promet au cours de son prochain mandat, de mettre l’accent sur l’amélioration des conditions de vie et de travail des jeunes et des femmes de son arrondissement. A travers des projets sociaux, insiste-t-il, il faut mobiliser davantage les jeunes et les femmes autour des activités génératrices de revenus. Ceci permettra de faire reculer la pauvreté qui est ambiante dans la commune de Za-Kpota, malgré les efforts qui sont faits jusque-là.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2151 fois
Tags:
  • ,