La campagne pour les élections municipales, communales et locales lancée par la CENA depuis le mercredi 17 juin dernier démarre timidement dans la plupart des localités du Zou.

Cinq jours après l’ouverture officielle de la campagne, c’est encore le calme apparent, même si depuis dimanche 21 juin dernier, les affiches de certains candidats ont commencé par être dépliées à des coins névralgiques dans le département du Zou. D’Abomey à Bohicon jusqu’à Zogbodomey, seules quelques rares affichettes annoncent la campagne électorale. Les candidats ne semblent pas pressés. A une semaine du scrutin, la fièvre politique ne monte pas encore. Sur le terrain, dans les villes d’Abomey, de Bohicon, d'Avogbanna, de Za-kpota et de Zogbodomey, c’est encore le calme d’avant certainement la tempête qui viendra à coup sûr en milieu de cette semaine. Les alliances de partis politiques déjà visibles à travers ces rares affichettes posées dans ces communes sont la RB-RP, l’UN, FCBE, UDC - Nounagnon, Alliance Soleil.

Dimanche dernier, aucun mouvement n’était encore perceptible sur le terrain. Pas de meeting, pas de réunion sur les places publiques. Pas de rassemblement politique, pas de caravane politique. En un mot, pas d’actions publiques politiques visibles sur le terrain. On se croirait encore loin de la date butoire du dimanche prochain. C’est dire que pour l’heure, les différentes formations politiques sont quasiment absentes des localités parcourues.
A part ces affichettes qui annoncent l’imminence du scrutin du dimanche prochain, c’est le calme plat au niveau des états-majors politiques. Les sièges des partis ou alliances de partis sont également difficilement repérables parce qu’inexistant sur le terrain. Très peu de formations politiques pensent à un siège de campagne pour ce scrutin.
Les acteurs politiques sont-ils épuisés par les longues campagnes des dernières législatives? En tout cas, au niveau des états- majors des partis ou alliances de partis tels que, la RB-RP, l’Union fait la Nation (UN), les Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) qui sont surtout présents dans la région, l’heure ne semble pas encore aux opérations de charme envers les électeurs. Invisibles, les candidats et leurs staffs doivent être occupés en ce moment, non seulement à mobiliser les moyens pour aller sur le terrain, mais aussi à peaufiner les stratégies pour atteindre les objectifs fixés. Pourtant, ces élections présentent des enjeux de taille pour certaines formations politiques. C’est le cas à Bohicon où le parti UDC-Nounagnon de dame Elisabeth Agbossaga qui a fait une percée notable au dernier scrutin législatif s’est lancé le défi de prendre la mairie de Bohicon à la RB-RP conduite ici par le maire sortant Luc Atrokpo. Pareil à Abomey où l’ancien maire RB, Alain-Fortuné Nouatin mécontent de son non positionnement, a rejoint l’UN pour pouvoir revenir. En un mot, les villes d’Abomey et de Bohicon qui étaient aux mains de la RB sont fortement menacées par d’autres forces politiques.
Il faut par ailleurs signaler que certains grands carrefours de Bohicon comme d’Abomey ont commencé par recevoir dans l’après-midi du dimanche dernier, de grandes banderoles de leaders politiques de la localité.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1719 fois
Tags:
  • ,