Le vendredi 17 avril dernier, le président de la République était à Lokossa. C’était pour soutenir les candidats sur les listes de l’Alliance des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) en compétition dans les 17è et 18è circonscriptions et le Couffo.

En moins d’une heure d’horloge, Boni Yayi a, vendredi 17 avril dernier à Lokossa, présenté les candidats de la liste FCBE aux populations de Bopa, Lokossa et Houéyogbé. Rappelant quelques programmes phares de son mandat à la tête du Bénin, ainsi que ses perspectives, Boni Yayi a conclu que la liste FCBE est la meilleure qui mérite les suffrages des populations de la 18è circonscription électorale venues massivement à sa rencontre. Il compte d’ailleurs améliorer les conditions de vie des populations du Mono et du Couffo, si les électeurs lui donnent la majorité à la prochaine législature.
La commune de Lokossa n’était pas la seule localité où Boni Yayi est descendu vendredi dernier. Il s’était prêté à cet exercice dans l’arrondissement de Sè à Houéyogbé avant la commune de Lokossa, d’où il s’est rendu à Bopa.
Le lendemain samedi 18 avril, le ministre Raphaël Edou, candidat dans la 16è circonscription électorale, était dans le Couffo. En tant que militant de l’alliance FCBE, il était à la tête d’une caravane qui a sillonné Azovè, Djakotomey, Adjahonmey, Houndjè, Lokui-Gbéjamey et d’autres localités du Couffo, soutenant les candidats positionnés sur la liste FCBE. A Azovè, capitale économique du département, Raphaël Edou a affiché son envie de voir élire un bon nombre de députés favorables aux actions du gouvernement. Du commentaire de Raphaël Edou, le débat relatif à un troisième mandat pour Boni Yayi, relève d’une vaine querelle au regard des dispositions constitutionnelles. L’intérêt pour ceux qui en ont l’initiative, selon le ministre, réside dans la ruse à fuir le bilan de leur fortune politique en face de celui brandi par Boni Yayi.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1303 fois
Tags:
  • ,