Lancée le vendredi 10 avril dernier, la campagne électorale pour les législatives du 26 avril prochain n’épargne pas les départements du Mono et du Couffo. Sans pour autant prendre l’allure d’un emballement, elle se manifeste pour l’heure par quelques affiches et de rares animations sur des voies publiques.

Dans les 11e, 12e, 17e et 18e circonscriptions électorales, les gros moyens d’animation de géants meetings sont encore en hibernation. Du moins depuis vendredi 10 avril jusqu’au dimanche 12 avril dernier, les places publiques réservées à ces genres de manifestations sont pratiquement désaffectées dans les départements du Mono et du Couffo. Les murs des clôtures et des panneaux publicitaires bordant les artères, signes d’une certaine tolérance politique, reçoivent des affiches à l’effigie de différents candidats. Il faut plutôt rentrer dans certains domiciles et franchir le seuil de certains lieux accessibles aux initiés pour se rendre compte que les candidats sont bien actifs. En vue de ratisser large, Koko Dominique Sohounhloué de l’Union fait la Nation, Dakpè Sossou de l’Alliance des Forces démocratiques unies, Théophile Soussia de l’AND tout comme les autres candidats multiplient les contacts avec les différentes couches sociales et professionnelles, sillonnent villages et quartiers de villes.
La stratégie du porte à porte devient ainsi le mode opératoire observé au niveau de la plupart des candidats respectueux du désir des électeurs qui, selon des confidences, rejettent l’idée des intermédiaires en perte de crédit depuis les élections passées. Une situation qui contraint les candidats à poursuivre leur périple, à aller convaincre dans les coins et recoins de leur circonscription électorale…
Après quelques séances tenues samedi 11 avril dernier ici et là avec des électeurs, la tête de liste des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) de la 18e circonscription électorale la conseillère communale de Lokossa, Rosine Dagniho va poursuivre ses rencontres. La prochaine aura lieu dans un couvent !
Bien qu’étant femme, la logique de porte à porte renforcée par l’exigence des populations de prendre langue avec les candidats en personne a fait descendre Rosine Dagniho en ces lieux sacrés. En présence des chefs du culte vodoun et des adeptes de diverses divinités, des points d’ombre ont été aplanis et des engagements sont pris de part et d’autre.
Deuxième sur la liste de l’Alliance des Forces démocratiques unies, pour le compte des législatives dans la 18e circonscription électorale, le maire de la commune de Lokossa Dakpè Sossou, le jeudi 9 avril dernier, a signé sa propre mise en congé administratif. C’est par l’arrêté 2014 N°96/019/CL/SG/DSAPP/SA qu’il s’est libéré temporairement de ses charges d’autorité communale désignant par le même acte son premier adjoint Valère Dogué pour assumer son intérim. Conformément à l’arrêté, l’intérim court du vendredi 10 avril dernier au dimanche 31 mai prochain. Depuis lors le candidat Dakpè Sossou occupe résolument le terrain de la campagne électorale et tient à arracher l’un des sièges prévus pour le compte de sa circonscription électorale pour aller siéger à l’Assemblée nationale.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1646 fois
Tags:
  • ,