Dans le cadre de la campagne pour les élections législatives du 26 avril prochain, la fièvre électorale monte peu à peu dans le département du Zou. Les plus visibles d’une commune à une autre sont les équipes des FCBE conduites par Martial Sounton et celles de la RB-RP conduite par le couple Nicéphore Soglo. Quant aux autres, l’heure est au temps d’observation pour mieux toucher la cible.

Les candidats aux élections législatives sont désormais officiellement en campagne pour solliciter le suffrage des populations. Tout a commencé en début de week-end dernier à Bohicon, Abomey, Djidja et Agbangnizoun avec les candidats têtes de liste dans la 23e circonscription électorale. La stratégie, pour la plupart, consiste à renouer avec certains leaders d’opinion ou notables des localités. Puis, à rencontrer de petits groupes de militants et sympathisants avec lesquels on échange sur les objectifs à atteindre. C’est bien à cet exercice que se sont livrés le week-end certains ténors politiques d’alliances politiques en lice. Cette opération de charme a été observée dans la plupart des communes de ladite circonscription.
D’abord, c’est le couple Nicéphore Soglo qui était à Agbangnizoun, Abomey et Bohicon. Le président d’honneur de la Renaissance du Bénin (RB), Nicéphore Soglo, était à la tête d’une caravane organisée par ses militants et sympathisants. Les candidats sur la liste RB-RP aux législatives du 26 avril prochain dans ces communes étaient aussi de la partie. La caravane a drainé du monde sur les grandes artères. La liesse était perceptible chez les populations qui reçoivent leurs leaders accompagnés des candidats têtes de liste.
De leur côté, après les localités de Dan, dans la commune de Djidja de Lissèzoun dans Bohicon, les FCBE étaient à la Maison des jeunes d’Abomey, samedi dernier. Leur équipe composée du préfet du Zou-Collines, Armand Nouatin, l’ancien ministre Martial Sounton et du ministre Gustave Sonon ont été à la rencontre des militants.
Dans les autres états-majors politiques, on affirme avoir opté pour une campagne de proximité. Pas de véritables mouvements de foule, juste quelques meetings ça et là, et quelques rares affiches qui rappellent timidement l’imminence du scrutin.

Débauchage et contre-débauchage politique

La fièvre électorale conduit ces derniers jours à assister à une nouvelle trouvaille politique. Il s’agit du débauchage et du contre-débauchage de militants dans les localités. Dans le Zou, après la démission collective de conseillers RB dont le maire d’Abomey pour rejoindre l’UN la semaine écoulée, c’est la communauté Adja de Bohicon qui annonce sa démission collective du PSD de Bruno Amoussou, donc de l’UN pour apporter son soutien au maire Luc S. Atrokpo, tête de liste RB-RP. Elle a organisé une marche pacifique, jeudi dernier à travers la ville avec des banderoles magnifiant les actions de Luc Atrokpo en lui exprimant sa totale adhésion à ses idéaux donc à la RB.
Un peu comme une réplique, c’est la population de l’arrondissement de Kpassagon dans la commune de Bohicon qui s’est aussi mobilisée ce même jeudi pour déclarer publiquement sa démission de la RB et son ralliement à l’UN. Ici, les manifestants affirment «rompre avec la monotonie faite de promesses non tenues avec un seul individu depuis plusieurs mandatures de l’ère de la décentralisation à la tête de l’arrondissement».

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1274 fois
Tags:
  • ,