Au siège du Parti communiste du Bénin (PCB), dans le quartier Gbèdégbé à Cotonou, hier jeudi 26 mars, le porte-parole de l’Alliance pour une Nouvelle gouvernance (ANG), Jean Kocou Zounon a animé un point de presse sur le thème ‘’Etat des lieux de la pré-campagne électorale et vulgarisation du programme de l’Alliance pour une Nouvelle gouvernance’’. Il avait à ses côtés Nestor Nouatin Guédénon et de Thérèse Waounwa, tous membres influents du PCB et de l’ANG.

Le porte-parole de l’Alliance pour une Nouvelle gouvernance (ANG), Jean Kocou Zounon explique que le thème du point de presse oragnisé hier fait suite à celui développé le 12 mars dernier, par le président de l’ANG, le professeur Philippe Noudjènoumè. Ce dernier, dit-il, avait analysé la situation sociopolitique du pays à la veille des prochaines élections.
Jean Kocou Zounon fait remarquer que le processus électoral en cours est déjà entaché par les vieilles pratiques frauduleuses, avant de préciser qu’au-delà des tribulations dans le dépôt et la validation des listes, la pré-campagne est viciée par la distribution ouverte de sous, de cadeaux, de tonnes de ciment, l’utilisation des attributs et moyens de l’Etat ou des collectivités par certains candidats, ministres, maires et leurs partis politiques.

Déplorant que la liberté de la presse et l’accès équitable aux média de service public sont déjà verrouillés, Jean Kocou Zounon a rappelé que les pratiques frauduleuses sont formellement interdites par les dispositions de la loi n° 2013-06 portant Code électoral en République du Bénin. Il indique qu’au niveau des partis, tant du pouvoir que de l''Opposition, il n’est nulle part question de programme de campagne et de débats autour de programme. Pour lui, un programme pour une législature de quatre ans, ne saurait se résumer à la seule position pour ou contre la révision opportuniste de la Constitution. Le programme, selon Jean Kocou Zounon, doit porter sur les mesures, les lois que les partis entendent voter pour le redressement de la situation du pays.
Le programme présenté et développé le 12 mars dernier, s’articule autour de ce que les responsables de l’ANG appellent des principales mesures immédiates. Il s’agit de la gouvernance politique, de la gouvernance économique, de la gouvernance administrative, de la gouvernance judiciaire, au niveau de l’école, de la paysannerie, de la gestion des conflits sociaux, des dignitaires et autorités traditionnelles, de l’artisanat.
Jean Kocou Zounon martèle que les candidats de l’ANG s’opposent à toute révision opportuniste de la Constitution. C’est pourquoi, il appelle à un sursaut national contre le pouvoir de la corruption et de la fraude. L’ANG, selon lui, propose à la CENA, les deux mesures techniques ci-après : la publication par large voie de presse des noms des imprimeries et entreprises adjudicataires des contrats de fournitures des bulletins uniques et des tampons de vote ; la numérotation des bulletins de vote pour en assurer la traçabilité.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2541 fois
Tags:
  • ,