La nouvelle mandature du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale nationale informatisée (Cos-Lépi) a désormais son bureau. Ce dernier est présidé par le député du parti de l’Union progressiste (Up) Jérémie Adomahou élu tard dans la soirée du lundi 9 septembre dernier. Il sera aidé dans ses fonctions par ses collègues Chantal Ahyi et Domitien N’Ouémou élus respectivement au poste de vice-président et de rapporteur. Le nouveau président du Cos-Lépi était seul candidat à ce poste. Il a fait carton plein en obtenant la totalité des suffrages de ses collègues votants, soit neuf voix sur neuf. Domitien N’Ouémou, également membre du parti de l’Union progressiste (Up), a obtenu le même nombre de suffrages. Mais le déchirement a été observé au poste de vice-président qui revenait de droit à la minorité donc le Bloc républicain (Br). Ici, deux candidatures ont été enregistrées. Selon nos sources, tout comme l’honorable Chantal Ahyi, son collègue Adam Bagoudou s’est porté aussi candidat. Les deux députés ont maintenu leurs candidatures en dépit de leur appartenance au même parti politique. Mais le vote a tourné en faveur de Chantal Ahyi qui a recueilli six voix contre trois pour son challenger, Adam Bagoudou.

Le président Jérémie Adamahou félicite ses pairs du Cos-Lépi pour avoir jeté, à l’unanimité, leur dévolu sur lui pour présider aux destinées de cette importante structure. Il n’oublie pas également son parti, l’Union progressiste et ses collègues de la majorité parlementaire qui l’ont choisi pour siéger au sein de cette mandature du Cos-Lépi. Jérémie Adomahou promet d’être à la hauteur de la mission d’actualisation de la Lépi en vue des élections municipales, communales et locales de 2020. Il entend s’acquitter de cette mission avec fierté et responsabilité afin de mériter toute la confiance placée en lui par les uns et les autres.

Il faut signaler qu’il y avait deux absents lors du vote. Il s’agit des députés Edmond Agoua de l’Up  et Mathias Kouwanou alias Akoma du Br. Les deux n’ont pas participé, vendredi 6 septembre dernier, à la cérémonie de prestation de serment devant la Cour constitutionnelle au cours de laquelle les neuf membres votants hier ont été installés. Les deux élus du peuple étaient en mission à l’étranger. Ils prendront donc le train en marche après avoir sacrifié aux formalités constitutionnelles de prestation de serment suivie d’installation.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1644 fois