Membre fondateur du Bloc républicain, Géoffroy Akossou, fort de ses expériences de président de la Jeunesse de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) en Côte d’Ivoire, se dévoue et déploie des moyens colossaux pour vulgariser les idéaux du cheval blanc cabré au sein des communautés de Lokossa, Houéyogbé et Bopa. Dans ces trois communes du département du Mono, qui forment la 18e circonscription électorale, le jeune leader a balisé la voie à sa formation politique pour les prochaines législatives.

Si le Bloc républicain a un visage dans la 18e circonscription électorale, c’est bien Géoffroy Akossou. Opérateur économique de son état et membre de l’Union des ressortissants des Etats membres de la Cedeao (Urm-Cedeao) en Côte d’Ivoire, le jeune leader politique, natif de Lokossa, s’est lancé comme défi de réussir, en un temps record, l’ancrage de son parti dans la 18e circonssription électorale depuis son retour du congrès constitutif du Bloc républicain (Br), tenu le 8 décembre 2018 à Parakou. Défi qu’il caresse, sans ménager aucun effort, en descendant dans des villages, quartiers de villes et en sillonnant les hameaux les plus reculés en dépit de l’état dégradé des pistes. A la faveur des rencontres entre cercles restreints et meetings politiques organisés, jour après jour, Géoffroy Akossou et son staff laissent des empreintes indélébiles du Bloc républicain dans la circonscription électorale.
Cette dynamique a été soutenue par la série de meetings de restitution des attributs du parti dans le département du Mono organisée sous la houlette du président du présidium du congrès, le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané. En somme, dans une synergie d’actions avec les autres ténors de la formation politique, Géoffroy Akossou s’est illustré très tôt dans la promotion du cheval blanc cabré et sensibilise à son adhésion massive.
Ses manœuvres de quadrillage de terrain n’épargnent non plus les organisations professionnelles et unités de production relevant notamment du secteur textile. Les travailleurs de la Sitex et de la Ctb (gros employeurs dans le Mono) lui ont marqué leur accord à l’instar des organisations d’artisans et autres professionnels. Mais, l’activiste politique Géoffroy Akossou, soutien du chef de l’Etat depuis son accession au pouvoir, n’a pas attendu le congrès de son parti avant de cultiver la proximité avec la population à la base.

Social et sociable

Il est depuis longtemps la main secourable de beaucoup de couches sociales vulnérables notamment dans les localités d’Athiémé, Lokossa,
Houéyogbé et Bopa. C’est le cas des orphelinats et autres indigents à qui vont ses dons de vivres et enveloppes financières. A Noël, il pense aux enfants démunis, du Mono sans oublier le monde scolaire, les couvents et confessions religieuses. Les 10, 12 et 15 janvier derniers, il a soutenu l’organisation de la fête des religions endogènes à Lokosssa, Possotomè, Lobogo et Koudo.
Pour ses proches et amis, Géoffroy Akossou a naturellement le cœur généreux. Selon François Aïssi Cakpodjou, président de l’Urm-Cedeao, résidant en Côte d’Ivoire, Géoffroy Akossou a toujours été une main secourable pour les cas malheureux et les démunis en Côte d’Ivoire. Un témoignage que renforcent les dires du secrétaire général du haut conseil des Béninois de l’extérieur, section Côte d’Ivoire. Pour Saturnin Houngbo, «Géoffroy Akossou est un monsieur qui promeut son pays, qui aime les Béninois. Il a un caractère très social et sociable. Il est beaucoup aimé des Béninois de l’extérieur et bénéficie du soutien de ses pairs, membre du Haut conseil des Béninois de l’extérieur », a indiqué Saturnin Houngbo.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1283 fois