Les forces politiques de l’opposition ont décidé enfin de constituer une liste unique pour affronter les législatives du 28 avril prochain. C’est en présence des militants qu’une déclaration officielle a été faite dans l’après-midi de ce mercredi à Cotonou.

Les forces politiques de l’opposition n’iront plus aux législatives en rangs dispersés comme beaucoup le prédisaient. Les ténors ont mis fin au suspense en lançant officiellement la mobilisation pour une liste unique. C’est l’honorable Eric Houndété qui, au nom de toutes ces forces politiques, a appelé à cette union. Il a salué la clairvoyance des ténors tels que Boni Yayi, Nicéphore et Rosine Soglo qui pour lui, ont fait preuve d’espoir et d’exemple pour signifier que le combat est à poursuivre. L’honorable Eric Houndété poursuit que les ténors de l’opposition ont entendu le cri de cœur des militants qui ont tant souhaité que les forces politiques de l’opposition aillent aux législatives avec une liste unique.
« Cette union permettra de sécuriser les élections », précise-t-il. Ce que va appuyer l’ex-président Boni Yayi qui indique que ce processus électoral préoccupe énormément et que le cri de cœur des militants ne peut être ignoré. « Nous voulons une nation unie et prospère et nous allons nous mettre ensemble pour y parvenir », a-t-il martelé. Rosine Soglo va inviter tous les militants de l’opposition à ne pas se laisser faire parce que, explique-t-elle, cette union est d’autant plus nécessaire pour ne pas se laisser laminer aux législatives. Aux différents leaders de l’opposition, elle les convie à serrer les coudes pour bien sécuriser les résultats des élections en positionnant au moins deux agents de l’opposition par bureau de vote. Nicéphore Soglo va partir de l’allégorie esclavagiste pour démontrer que l’Afrique et ses forces vives ont l’obligation de se mettre ensemble pour sortir de l’hégémonie occidentale.
« Il faut laisser de côté nos petits problèmes, ce que j’appelle les contradictions secondaires », va-t-il demander en prévenant qu’il ne descendra pas dans l’arène s’il n’y a pas l’union. Un communiqué final va sanctionner la rencontre avec certains souhaits pour la consolidation d’un État démocratique. Cette union que ces forces et leaders politiques veulent dénommer déjà ‘’Coalition pour la défense de la démocratie’’, entend se donner les moyens et les leviers politiques pour les adapter à une meilleure gouvernance.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2875 fois