Le Parti national du Congrès pour un nouvel élan de la démocratie (Panaco-Ned) dont Zul-Kifl Salami est le président d’honneur vient de rejoindre le Bloc progressiste de la mouvance. Ce ralliement, preuve du combat de développement des hommes et des femmes du parti aux côtés du chef de l’Etat, a été rendu public le vendredi 9 novembre dernier à Cotonou.

C’est officiel. Le Parti national du Congrès pour un nouvel élan de la démocratie (Panaco-Ned) se rallie au Bloc progressiste pour continuer le combat de développement qui est, selon les responsables, le leitmotiv du parti auprès du président Patrice Talon. Dans son intervention, le président du parti, Vincent Choubiyi, martèle que c’est en réalité l’objectif du parti, qui n’a pas opéré son choix pour des intérêts égoïstes. « L’arme de ce combat est la pédagogie du développement », précise-t-il. Il développe ensuite la quintessence de cette pédagogie du développement du Panaco–Ned qui, pour sa part, entend enseigner aux populations, qu’au regard de l’approche doctrinale du développement, le président Patrice Talon fait exactement ce qu’il faut faire pour qu’un pays décolle. Selon les explications de Zul-Kifl Salami, cette décision de ralliement a été prise de concert avec les membres du parti à la suite d’une réunion, aux termes de laquelle, le parti a donné mandat au président d’honneur du parti et à Vincent Choubiyi, président du parti, en vue de prendre contact avec les Blocs en cours de formation. « Ces démarches ont été diligemment menées », affirme-t-il. Ensuite, le parti a été de nouveau convoqué à une nouvelle session extraordinaire consacrée à l’analyse des résultats de ces contacts. Elle s’est soldée par la prise de la décision du Panaco-Ned d’adhérer au Bloc progressiste. Il va réaffirmer, pour finir, l’attachement du parti aux orientations émises par le président de la République, sur la nouvelle architecture du paysage politique national.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1191 fois