Le Cadre de concertation « Osons rompre » a tenu les 18 et 19 mai derniers à Porto-Novo, son premier congrès ordinaire. Les assises ont accouché de l’élection d’un nouveau bureau politique national pour remobiliser la troupe et permettre au chef de l’Etat, Patrice Talon, de réussir son quinquennat à travers la mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement (Pag).

Porté sur les fonts baptismaux en 2015, le Cadre de concertation « Osons rompre » resserre désormais ses rangs. Les membres de ce creuset composé de mouvements de jeunes engagés sur le terrain et ayant contribué à l’élection du président Patrice Talon en 2016, décident de se mettre en ordre de bataille pour la réussite du quinquennat et le Programme d’action du gouvernement (Pag). Le cadre de concertation a tenu, à cet effet, son premier congrès ordinaire, les 18 et 19 mai derniers à Porto-Novo. Occasion pour les membres de battre le rappel de la troupe pour marquer davantage leur présence sur le terrain.
Le jeu en vaut la chandelle, insiste le président du Cadre de concertation « Osons rompre », Libert Adounkpè. Pour lui, la jeunesse est plus que jamais mobilisée aux côtés de la Mouvance présidentielle que le mouvement soutient sans faille pour confirmer au président Patrice Talon, une majorité confortable à l’Assemblée nationale afin de luii permettre d’aller au bout de ses réformes. Il met surtout l’accent sur la réforme relative au système partisan pour laquelle il sonne la mobilisation de tous les acteurs politiques pour sa concrétisation. Le président Libert Adounkpè souhaite une accélération des réflexions et actions pour un meilleur assainissement de l’environnement sociopolitique avec à la clé des organisations politiques bien structurées et pour la formation d’une grande famille politique de la mouvance, gage d’efficacité et de sérénité dans les prochaines joutes électorales notamment les législatives de 2019.
Pour y parvenir, il invite les membres du cadre constitués majoritairement de jeunes et cadres de divers métiers, à faire davantage preuve de « crédibilité, d’honnêteté, d’efficacité et d’efficience dans leurs décisions et actions ». C’est à ce seul prix, ajoute le président du Cadre de concertation « Osons rompre », que la jeunesse pourra pleinement s’affirmer sur le terrain et mériter la place de choix qu’elle désire si tant et éviter de se faire utiliser seulement comme échelle.
« Le Cadre de concertation « Osons rompre » n’est pas un parti politique mais un mouvement qui travaille à rompre avec les habitudes qui nuisent au développement réel du Bénin », précise Libert Adounkpé qui a été reconduit à la tête dudit mouvement à l’issue des travaux au cours desquels les membres ont fait le ménage en leur sein, restructuré l’organisation, actualisé les textes fondamentaux et mis sur pied un nouveau bureau pour de nouveaux défis.
Parrain de la cérémonie, le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Elevage, Gaston Dossouhoui, a salué l’audace des membres du Cadre de concertation « Osons rompre » qui ont créé leur mouvement en 2015 pour soutenir Patrice Talon à un moment où « la parole n’était libre ». Il loue l’engagement, la conviction et l’esprit volontariste dont ils ont fait preuve tout au long de la campagne présidentielle autour du candidat Patrice Talon qui sera élu par la suite président de la République. Le ministre Gaston Dossouhoui invite ces jeunes, soutiens de premières heures de Patrice Talon, à maintenir le cap. Il leur a conseillé de faire le bon choix par ces temps de réformes du système partisan pour sonner le regroupement des partis politiques. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Serge Ahissou, salue aussi l’initiative de ces jeunes pour avoir cru, dès les premières heures, en la candidature de Patrice Talon.
La cérémonie d’ouverture officielle des travaux du congrès a enregistré aussi le soutien des partis et mouvements politiques amis dont le Parti du renouveau démocratique (Prd), le parti Alternative citoyenne, les Forces unies pour la renaissance de la démocratie (Furd) et l’alliance « Bénin en route »?

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 2291 fois