×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 821

Le parti Dynamique pour le développement du Bénin (Ddb) a organisé, samedi 17 février dernier, son premier congrès à la Maison des jeunes d’Agla. Une présentation du parti a été faite à l’occasion par les responsables, invitant ainsi la jeunesse à s’unir pour défendre son idéal politique.

« Il faut que nous jeunes, nous nous positionnions comme l’une des forces politiques maîtresses de notre pays pouvant donner espoir à notre peuple, car pendant longtemps nous avons été manipulés, accrochés et abandonnés sur notre sort politique », a indiqué, samedi 17 février dernier, Firmin Houémin, président du parti Dynamique pour le développement du Bénin (Ddb). Après avoir souhaité la bienvenue aux personnes venues assister au premier congrès ordinaire du parti qu’il a créé le 3 février 2016, il a insisté sur son ambition de voir la jeunesse dont il fait partie définir ses priorités d’ordre politique, en se dopant de courage et d’engagement pour atteindre son objectif. Pour ce faire, la jeunesse doit définitivement se démarquer des intimidations dont elle est objet face au pouvoir de l’argent, laisse-t-il entrevoir.
La représentante des femmes militant au sein de ce parti abonde dans le même sens que le président de la Ddb. Edwige Hova invite, pour sa part, la gent féminine à s’engager dans la politique, quitte à être présente dans les instances de prise de décision et trouver la réponse à la question de l’emploi des jeunes. Ainsi, déclare-t-elle : « Il est temps que nous sortions de nos cavernes. Femme, tu peux vaincre ta timidité comme moi, et agir pour le développement de cette nation ».
Le premier congrès du parti était aussi le lieu choisi par ses responsables pour présenter le parti à l’opinion publique. Fred Grégoire Gbèha, le secrétaire national, s’y est consacré dans son allocution. Selon ses explications, la Ddb promeut le social libéralisme, car déclare-t-il, « Le leader du social-libéralisme pense et anticipe sur les conséquences des décisions. Une doctrine dont les activistes sont les porte-parole du peuple, des plus pauvres, sans empêcher les acteurs économiques de produire la richesse, le tout dans une dynamique progressiste ». Aussi, la Ddb, selon ses responsables, entend s’appuyer sur les quatorze sections du parti pour lutter durablement contre l’injustice, la corruption, l’ethnocentrisme, le régionalisme, toutes formes d’exploitation et d’exclusion dans la gestion de la chose politique.
L’assistance a par ailleurs eu droit à l'énoncé des grandes lignes du projet de société de ce parti qui compte déjà conquérir le pouvoir d’Etat en s’engageant dans les élections législatives de 2019, les communales de 2020, et la présidentielle de 2021. Il faut signaler que les assises de ce congrès ont connu la participation d’autres responsables de mouvements de jeunes. L’un d’entre eux, Romaric Lissanon, dit ne pas douter des capacités de la Ddb à permettre à la jeunesse béninoise, ayant soif de la politique, de retrouver la conviction qu’elle a perdu après avoir été exploitée par ses aînés en politique.
« Action, justice, solidarité », c'est la devise de la Ddb. Son logo est une carte du Bénin debout, colorée d’un jaune or, et reposant entre les mains des citoyens de part et d’autre?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2665 fois