De gros soucis pour le député Issa Salifou qui vient de reconstituer vaille que vaille son groupe parlementaire « La voix du peuple ». A peine ce dernier est rené de ses cendres, que déjà il essuie des attaques. Celles-ci proviennent du deuxième secrétaire parlementaire Dakpè Sossou qui demande l’annulation de ce groupe parlementaire.

Le député a saisi le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, d’un recours, dénonçant un vice de procédure par rapport à la signature du député Mohamed Atao Hinnouho retrouvée sur la déclaration de reconstitution de ce groupe créé le vendredi 12 janvier dernier au Parlement. Dakpè Sossou voudrait savoir par quelle alchimie la signature de l’intéressé a été recouvrée alors qu’il est introuvable depuis qu’il a été accusé de vente illicite de faux médicaments et recherché par la police nationale. Mieux, Mohamed Atao Hinnouho ne participe plus aux activités parlementaires depuis le déclenchement de cette affaire de trafic de faux médicaments, alors que l’Assemblée nationale est en pleine session. Autant de points d’ombre qui nécessitent d’être clarifiés et devraient appeler à la prudence avant la validation de ce groupe parlementaire.
Selon la correspondance de Dakpè Sossou, même la déclaration de reconstitution de ce groupe lue à la tribune de l’hémicycle par l’honorable Nourénou Atchadé reconnaît, dans l’un de ses paragraphes, Mohamed Atao Hinnouho comme un « exilé politique ». Il dit ne pas croire que la déclaration soit signée par l’intéressé lui-même alors qu’il est en « exil ». Dakpè Sossou demande la dissolution pure et simple de ce groupe parlementaire parce qu’il se réduit à huit membres si la signature de Mohamed Atao Hinnouho est annulée. Ce qui n’atteint donc pas les neuf députés exigés par le Règlement intérieur de l’Assemblée nationale pour que soit valide un groupe parlementaire.
Le recours est actuellement sur la table du président de l’Assemblée nationale. Il sera certainement lu et affecté pour étude à la prochaine séance plénière de l’Assemblée nationale. On croise alors les doigts en attendant de connaître l’issue de ce dossier qui ne manquera pas de troubler le sommeil des députés membres de ce groupe, surtout à son président Issa Salifou alias Saley.
Il faut préciser que ce groupe parlementaire avait été cassé le jeudi 2 novembre 2017, après la démission du député Ahmed Affo Obo Tidjani qui a rejoint désormais le Bloc de la majorité parlementaire (Bmp). Après quelques semaines de battements, « La voix du peuple » renaît de ses cendres avec l’adhésion de l’honorable Guy Mitokpè. Ce groupe parlementaire devrait retrouver vie depuis le vendredi 12 janvier dernier. Il est composé de neuf députés à savoir : Jean-Marie Allagbé, René Bagoudou, Amadou Issifou, Justin Adjovi, Simplice Codjo Dossou, sans oublier Issa Salifou, Guy Mitokpè, Nourénou Atchadé et Mohamed Atao Hinnouho dont la signature est actuellement attaquée?

Thibaud C. NAGNONHOU,
A/R Ouémé-Plateau

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 4140 fois