L’Union fait la Nation (Un) a désormais sa position par rapport au débat sur le système partisan en cours au Bénin depuis un moment. Cette position a été dévoilée au cours d’une communication présentée par Lazare Séhouéto sur le thème « Réforme du système partisan : les enjeux aujourd’hui », au cours d’une cérémonie de présentation des vœux des militants de ce regroupement politique au président Bruno Amoussou, à qui, ils ont rendu hommage, samedi 6 janvier dernier à Cotonou.

« Il importe de ne pas aborder la question du système partisan sur des bases spéculatives ou uniquement avec de bonnes et naïves intentions. L’Union fait la Nation (Un), au regard de son parcours, peut valablement dégager des pistes utiles pour la réflexion, s’appuyant sur des faits, des expériences vécues, l’existant», selon Lazare Séhouéto. Il fait comprendre que l’Union fait la Nation (Un) est depuis lors dans un schéma de regroupement des forces politiques du Bénin.
En juillet 2012, rappelle-t-il, l’Un estimait qu’il faut non seulement rénover le système politique (et le paysage partisan), mais indiquait aussi qu’il convenait de le faire pour bénéficier du financement public des activités publiques des partis politiques. L’objectif est de réduire l’émiettement du paysage partisan et de leurs élus au sein de l’Assemblée nationale et des conseils communaux ; d'obliger les partis politiques à déterminer clairement leur position politique ; d'instaurer une parfaite transparence dans la gestion financière des partis politiques. L’objectif aussi est de promouvoir la femme dans les hautes arènes de décision, de raffermir les droits de la minorité politique et de rendre les partis politiques plus responsables du fonctionnement régulier et rationalisé de l’Etat.
Pour Lazare Séhouéto, l’avènement du régime de la Rupture et la publication du Programme d’action du gouvernement imposent à l’Un des responsabilités historiques particulières. Il s’agit, selon lui, de se rendre humblement compte que fondamentalement, par devoir de mémoire et de cohérence politique, l’Un doit fermement prendre sa part du combat. Elle doit épouser, poursuit-il, la dynamique de réforme du système politique et aussi du paysage partisan, dans le nouveau contexte historique.
L’Union fait la Nation, selon Lazare Séhouéto, doit également se battre contre toutes les approches qui pourraient conduire ladite dynamique à l’échec. C’est pourquoi, le projet de charte des partis politiques en élaboration à l’Assemblée nationale et les débats en cours au sein du bloc de la Majorité présidentielle doivent recevoir une attention particulière de sa part. Et dans ces conditions, indique-t-il, l’Un doit répondre très clairement à un certain nombre de questions.
Riche de son expérience, l’Un, aux dires de Lazare Séhouéto, doit s’impliquer fortement dans le processus de regroupement projeté et veiller avec vigilance de manière à démasquer les comportements opportunistes.
Lazare Séhouéto a été appuyé par le président de l’Un, Bruno Amoussou, qui a fait des recommandations pour que ce regroupement devienne d’ici peu une force politique incontournable au Bénin. Mais avant d’y parvenir, il a invité les militants à poursuivre les contacts et à résister aux tentatives auxquelles ils n’ont pas pu accéder depuis des moments difficiles du regroupement.
Avant la communication, les militants de l’Un ont rendu un hommage au président Bruno Amoussou qui, selon eux, a été un responsable fidèle aux idéaux de la formation politique. Cette reconnaissance de mérite est désormais consacrée lors des cérémonies de présentation de vœux à l’Un, pour saluer les efforts des militants engagés du parti?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1700 fois