La nouvelle s'est vite répandue dans la journée d'hier, telle une traînée de poudre. Titchalé Alassane Alimiyahou, maire de Ouaké, n'est plus libre de ses mouvements. A la suite de sa présentation au tribunal de première instance de Djougou pour un différend l'opposant à l'entrepreneur en charge de la construction de l'hôtel de ville de la commune, il a été déféré à la prison civile de Natitingou où il devra séjourner avant sa comparution vendredi prochain si la grève programmée par les personnels judiciaires venait à être levée.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1946 fois