Après les agents de santé, de la Police républicaine et du personnel judiciaire, l’Assemblée nationale vient de retirer le droit de grève aux magistrats. Cette interdiction est consacrée par l’article 20 de la loi portant statut de la magistrature en République du Bénin actuellement en révision à l’hémicycle. Cet article dispose clairement que : « Comme citoyens, les magistrats jouissent de la liberté d’expression, de croyance, d’association et de réunion.

Ils sont libres de se constituer en association ou en toute autre organisation ou de s’y affilier pour défendre leurs intérêts, promouvoir leur formation professionnelle et protéger l’indépendance de la magistrature. La grève est interdite aux magistrats ». Le retrait du droit de grève a été un amendement du député Louis Vlavonou. Lequel amendement a été adopté à l’unanimité des députés moins dix voix de la minorité parlementaire. L’examen des autres dispositions de la loi se poursuit au palais des Gouverneurs à Porto-Novo.

Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 3411 fois