L’échec de la tentative de conciliation constaté, le préfet de la Donga a convoqué une session extraordinaire du conseil communal pour le lundi 30 octobre prochain à 10 heures précises dans la salle de délibération de la mairie. Ceci pour le vote de défiance à l’encontre du maire de la commune de Djougou.

Le poste du maire Alassane Zoumarou ne tient plus qu’à un fil. La fronde qui l’oppose depuis un moment à certains conseillers communaux semble avoir raison de lui. Ainsi le confirme la note signée du secrétaire général de la Préfecture de Djougou, Issaka Moussa Yaya et convoquant une session extraordinaire du conseil communal, avec comme ordre du jour, le vote de défiance à l’encontre du maire de la commune.

Conformément aux dispositions des articles 7 et 8 du décret N° 2005-37 du 23 juin 2005 fixant les modalités de destitution du maire, cette session extraordinaire a été programmée pour le lundi 30 octobre 2017 à 10 heures précises dans la salle de délibération de la mairie.

La tentative de conciliation menée par le Comité de médiation mis en place par la Préfecture dans le cadre de la crise qui oppose Alassane Zoumarou aux 28 autres membres du conseil communal de Djougou ayant connu un échec, la décision de la Préfecture intervient suite à la non convocation par le maire de cette session comme suggéré par le préfet Eliassou Biao Aïnin après constatation du refus des conseillers communaux à revoir leur position.

Déjà, il est à noter que le collectif des conseillers communaux FCBE de Djougou a fait une déclaration pour apporter son soutien à l’alliance ABT tout en rejetant toute candidature en son sein au poste de maire à la prochaine élection après le vote de défiance.

Ils s’engagent dès lors à œuvrer pour un renouvellement de qualité à la tête de l’exécutif communal en vue de permettre à la commune de prendre réellement son envol.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 4552 fois