Construire un Bénin de rêve qui passe par la concrétisation du Programme d’action du Gouvernement (Pag). C’est la voie sur laquelle s’engage désormais le parti Union pour le développement d’un Bénin nouveau (Udbn). Le troisième congrès extraordinaire du parti organisé, samedi 7 octobre à Dèkoungbé, s’est voulu le point de départ pour la concrétisation de cette ambition.

Pour les militants et responsables du parti Union pour le développement d’un Bénin nouveau (Udbn), le choix du soutien au Programme d’action du Gouvernement du président Patrice Talon réaffirmé à l’occasion du troisième congrès extraordinaire du parti tenu, samedi 7 octobre à Dèkoungbé, n’est qu’une question de fidélité. Fidélité au choix fait par cette formation politique dans l’entre-deux tours de l’élection présidentielle qui a consacré l’arrivée au pouvoir du président Patrice Talon. Le Bénin alors voulu par lui au cours de son quinquennat est rêvé par les militants de cette formation politique. A leur tête, le député Claudine Prudencio, présidente. Pour eux, le slogan est : « Ensemble, réalisons le Bénin dont nous rêvons ». Pour ce congrès, ils en ont fait le thème principal pour réfléchir sur un autre Bénin.
« Nous rêvons d’un Bénin nouveau, prospère, radieux et fleuri. Nous rêvons d’une nation unie, forte, libre et équilibrée. Nous rêvons d’un Etat de droit où le pouvoir se fait service et abnégation. Nous rêvons d’un Etat où l’autorité est la prise en charge de l’autre pour le faire grandir. Un Etat où l’intelligence des situations et la clarté des actions au pouvoir constituent les axes d’une organisation sociale et politique au service des populations », dira la présidente du parti Claudine Prudencio. Ce profil d’un « Bénin nouveau se trouve dessiné dans le projet de société du président Patrice Athanase Guillaume Talon », poursuit-elle dans son discours à l’occasion de ce congrès. Cette annonce, comme il fallait s’y attendre, n’a pas laissé de marbre les militants mobilisés par milliers pour prendre part à ce congrès. Les ovations qui ont suivi ces mots de la présidente du l’Udbn ont sonné comme une adhésion à cette déclaration visiblement partagée par l’ensemble des composantes du parti. Il ne saurait d’ailleurs en être autrement. Les responsables des entités du parti ayant en amont annoncé les couleurs. Gildas Aïzanon au nom des militants loge sa formation politique dans les rangs de celles qui travaillent à révéler le Bénin, qualité intrinsèque qu’il attribue à l’Udbn.
Ramdath Bouraïma, au nom des jeunes du parti, note que le parti de Claudine Prudencio, mieux que les autres constitue un creuset d’épanouissement pour la jeunesse. A l’endroit de la « jeunesse béninois en perte de repère et de modèle, bétail électoral, corvéable à merci », elle lance un mot de ralliement aux ambitions actuelles et même futures de son parti. Ambitions qui rime bien, salue-t-elle, avec la gouvernance du régime Talon. Une gouvernance à première vue douloureuse, mais empreinte de rigueur pour remettre le Bénin sur les sentiers du développement, apprécie cette militante de l’Udbn. « La réalisation du Bénin dont nous rêvons est bien possible. Elle reste cependant une œuvre d’ensemble, fruit d’un élan d’enthousiasme et de patriotisme », dira Claudine Prudencio.
S’il y a lieu désormais de situer l’Udbn, il faut la chercher du côté de la mouvance présidentielle. Le soutien à Patrice Talon a été clairement réaffirmé à l’occasion de ce congrès extraordinaire au cours duquel, de nombreuses formations et acteurs politiques ont témoigné d’un soutien franc et ferme à l’Udbn.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2575 fois