Dans le cadre des rencontres entre ses responsables au sommet et à la base, le bureau exécutif national de l’Union pour la Démocratie et la Solidarité nationale (UDS) a entrepris une tournée au niveau des départements. A Komiguéa dans le Borgou, première étape de cette tournée, samedi 30 septembre dernier, le président Sacca Lafia a invité les leaders locaux du parti à ressouder leurs rangs afin que le parti redevienne plus fort et plus influent sur l’échiquier politique national.

La vie d’un parti politique n’est pas un long fleuve tranquille. Elle est faite de hauts et de bas, de victoires et de défaites. A cette évidence, l’Union pour la Démocratie et la Solidarité nationale (Uds) n’a pu échapper. En témoignent les turbulences qu’il a connues au cours de la présidentielle de mars 2016. Considérée comme l’une des plus incertaines depuis l’avènement du Renouveau démocratique au Bénin, cette élection a été, selon le président de l’Uds, Sacca Lafia, traumatisante pour toute la classe politique nationale. Ainsi, s’est-il justifié, « des groupes politiques reconnus jadis solides se sont disloqués, des partis et alliances de partis ont été divisés, des leaders au sommet ont été lâchés par leur base ». « L’Uds, notre parti n’a malheureusement pas été à l’abri de ces violentes secousses politiques. Mais, tel un roseau, il a plié sans rompre », a poursuivi le président de l'Uds.
En effet, au lendemain de cette élection et après que les passions sont tombées, les membres du bureau exécutif national du parti, prenant la pleine mesure de leurs responsabilités, ont engagé des discussions en leur propre sein. C’est en vue de rechercher et de trouver les solutions idoines aux divisions qui ont marqué le parti. Ils en sont arrivés à un certain nombre de tâches à exécuter, notamment la tournée d’information et d’échanges avec les militants dans tous les départements. La rencontre de Komiguéa à Parakou, samedi 30 septembre dernier, dans le Borgou, marque le démarrage de cette descente vers les militants à la base.

Des engagements pour de nouveaux défis

Le 6 octobre prochain, l’Uds aura exactement 27 ans. Peu de partis politiques au Bénin peuvent donc se targuer d’une telle longévité. « Au cours de ces longues années de luttes politiques, notre parti a été confronté à des difficultés qu’il a toujours réussi à surmonter grâce à sa capacité à mettre en débat démocratique les problèmes, sa cohésion et son unité qui ont fait sa force », se réjouit le président Sacca Lafia.
Par rapport aux objectifs de la rencontre, le bureau exécutif national du parti estime qu’il ne sert à rien de vouloir recom-poser le passé. Il ne s’agira pas de remuer le couteau dans la plaie ou de laver le linge sale en famille. Mais, a indiqué le président, de tirer leçon des difficultés rencontrées à l’occasion de la présidentielle de 2016, de ressouder les rangs afin de donner un souffle nouveau à l’Uds. Redonner confiance aux militants qui ont été désemparés et surtout souffert des divisions profondes apparues. L’occasion permettra également de les informer des perspectives qui s’ouvrent pour le parti, notamment la tenue prochaine du 4e congrès ordinaire et les possibilités d’échanges avec d’autres partis, dans le cadre de la création des grands regroupements.
Par la voix de leur porte-parole, Viviane Tama épouse Salifou Bio, les femmes Uds du Borgou apprécient cette rencontre tant attenduent et plusieurs fois reportée. Elle permettra, selon elles, de sceller l’unité et la cohésion retrouvées au sein du parti. Toutefois, elles proposent une redynamisation des relations avec les partis de la mouvance au pouvoir et le chef de l’Etat. Elles souhaitent également une redynamisation des instances à la base. Avant les femmes, c’est le président du comité d’organisation, Chabi Gado Orou Wianso qui a exprimé la nécessité de voir l’Uds vivre et continuer de jouer les premiers rôles dans l’animation de la vie politique. Il a exhorté les responsables des cellules de base des communes du Borgou à prendre exemple sur le bélier qui, dans sa colère, recule pour plutôt prendre des forces afin de mieux passer à l’attaque?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 4856 fois