Il était âgé de 32 ans et père de trois filles, le citoyen décédé des suites d’un noyade, le lundi 28 août dernier à Athiémé, une commune du Mono. Le défunt serait tombé dans une profonde dépression, à Assèdji,

un village situé à deux kilomètres du centre-ville d’Athiémé, selon Bertrand Accrombessi, président des jeunes de la commune. A l’en croire le corps a été aussitôt inhumé suivant la coutume en rapport avec les cas de décès par noyade. Le chef de l’arrondissement d’Athimé, Mathurin Akouété et des agents du service de sécurité se sont rendus, sur les lieux du drame, dans la journée d’hier, mardi 29 août.  

Ils ont pu constater, par ailleurs, que les eaux fluviales sorties de leur lit, gagnent du terrain et tend à engloutir la résidence du maire de la commune. Pour ceux qui connaissent Athiémé, il est inutile de préciser que le restaurant construits sur pilotis par la mairie est déjà impraticable.

Pour donner une idée du sinistre, le maire Joseph Anani indique qu’environ 26 villages et quartiers de villes recensés dans quatre arrondissements sur cinq sont inondés à Athiémé. L’inondation n’épargne guère les autres communes traversée par le fleuve. Depuis les dernières pluies, la crue du fleuve mono prend de l’ampleur à cause des lâchées d’eaux du barrage électrique de Nangbéto.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 3745 fois