Ce vendredi, le Front pour un sursaut patriotique (FSP) a fait une déclaration publique sur ce qu'il a appelé la situation du pays. Il est frappant de relever dans cette déclaration le luxe de contre-vérités.

D'entrée et au sous-titre intitulé 'Sur le plan moral et éthique'', le Fsp met en relief un extrait d'une interview donnée par le président Patrice Talon au Monde Afrique: "Ça va vous choquer, mais ce que je fais, c'est d'abord pour moi-même. Je pense à moi tout le temps...", pour soi-disant démontrer comment '' tout son (le président Talon, Ndlr) système est pensé pour préserver effectivement ses intérêts personnels''. Mais il suffit d'avoir lu et d'avoir surtout bonne mémoire de ladite interview pour se rendre compte de la surpercherie: " Ça va vous choquer, mais ce que je fais, c'est d'abord pour moi-même. Je pense à moi tout le temps. Je sais que le ciel m'a donné quelque chose, j'ai un certain génie, je voudrais que ce génie ne soit pas juste le mien, mais qu'il serve mon pays. Je rêvequ'au bout de ce mandat de cinq ans, je sois porté en triomphe par les Béninois. On m'a connu comme roi du coton. Aujourd'hui je veux devenir celui qui a réussi à transformer son pays, politiquement, administrativement, économiquement... ". Telle est en substance, les vrais propos du président Talon dans cette fameuse interview, qui comme on le voit est davantage un engagement à se transcender pour réussir le quinquennat qu'une ode à l'égoïsme comme tend à le faire attester dans l'opinion le Fsp. L'intoxication, une arme des faibles mais très en vogue actuellement au Bénin, est manifeste. En journalisme, il est admis que les commentaires sont libres, mais les faits sont...sacrés ! Les tronquer enlève toute crédibilité. Il en est ainsi ici dudit Front, car d'évidence, s'il a fait économie de vérité en sortant les propos du chef de l'État de son contexte par un raccourcissement dont la finalité est de manipuler l'opinion nationale, que dire du reste de son argumentaire ? Quelle crédibilité leur accorder?

Dans une démocratie comme la nôtre, l'opposition, plus qu'indispensable,  est statutaire, elle ne relève pas d'une posture, encore moins fausse. En l'occurrence, il faut craindre que ledit Front pour un sursaut patriotique ne soit quelque peu emprunté dans ce rôle. Et de ce fait, par ses procédés, ne soit pas confortatif à la démocratie béninoise. Si sa copie devrait être visée par quelque professeur, la note serait peu élogieuse avec comme mention marginale : leçon non sue!

 

Évaluer cet élément
(4 Votes)
Lu 4154 fois