Après le verdict rétractant l’ordonnance d’interdiction de son congrès, l’aile Golou du Parti social-démocrate était en congrès extraordinaire, samedi 22 juillet dernier, à Cotonou. Emmanuel Golou est reconduit à la tête du parti qui, par la même occasion, a annoncé son retrait de l’alliance Union fait la nation (Un).

Pour Emanuel Golou, c’est la mise en œuvre des fortes recommandations du dernier congrès de janvier 2015 qui a bousculé beaucoup de camarades. « Nous sortons du tribunal pour régler définitivement certaines questions. Jamais, nos rêves ne pourront se réaliser dans la division et l’éparpillement », martèle-t-il. Il appelle donc au rassemblement.
La veille, l’aile Bruno Amoussou avait au cours d’une sortie médiatique reconnu que le tribunal avait autorisé, l’autre camp à tenir son congrès, mais a déclaré son incompétence par rapport à qui d’Emmanuel Golou et Clément Ebo des deux était président du parti. Pour l’aile Amoussou du Psd, Clément Ebo reste le président « légal » du parti.

Didier Pascal DOGUE

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1480 fois