Grande animation politique ce matin dans le Couffo. L’ambiance a tout l’air d’une campagne présidentielle. Du moins la mobilisation du jour y ressemble. Des militants, sympathisants et curieux se sont mobilisés pour accueillir Bruno Amoussou.

Natif du département et leader politique à l’échelle nationale, Bruno Amoussou est descendu, ce lundi, sur le terrain dans le cadre de la crise qui mine le Psd, son creuset politique de base. Il était à la tête d’un long cortège de personnalités pour dire, au cours de la série de meetings annoncée, sa part de vérité sur la crise et appeler les militants à resserrer les rangs. Le cortège a marqué son premier arrêt à l’Ecole primaire publique centre  de Toviklin où le tout premier géant meeting a eu lieu. Plusieurs membres de sa délégation dont Ebo Clément, se sont relayés au pupitre, qui pour désavouer leurs protagonistes, qui pour rappeler la genèse de la crise et tenter de blanchir Bruno Amoussou. Les orateurs ont axé leurs discours sur des récits allégoriques pour caricaturer les griefs portés à l’encontre de l’aile Emmanuel Golou.  

Le patriarche s’est aussi expliqué. « C’est maintenant que j’ai compris pourquoi Dieu m’a encore laissé en vie. Je suis venu vous donner les informations afin que vous ne soyez pas intoxiqués. Il est normal qu’en tant que base, vous soyez informés de ce qui se passe réellement », a clarifié Bruno Amoussou.

La délégation est constituée, entre autres, des députés Gérard Gbeninchi, Joslyn Degbey,  Bintou Taro, General Célestin Guidimey et de quelques autorités communales.

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 2274 fois